Sambre - Avesnois

Eaux

Dernier ajout : 13 octobre 2015.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux L’eau est une ressource et un patrimoine important pour le territoire et ses voisins.

Près de 75 % du territoire sont situés dans une zone à enjeu eau potable ; la qualité des cours d’eau est à reconquérir :

Eso1Préservation ou amélioration de la qualité des nappes de la craie du Secondaire : l’état chimique est mauvais pour le paramètre nitrates dans une partie du territoire. Et pourtant l’Avesnois est considéré comme le réservoir en eau potable du Nord, notamment depuis la création de la canalisation dite « autoroute de l’eau » entre Mormal et Pecquencort. Le réseau hydrographique y est le plus dense du Nord Pas-de-Calais.

Esu1Restauration des milieux aquatiques : la qualité des eaux reste bonne en amont des cours d’eau (2 Helpes) mais également en forêt de Mormal. Les autres cours d’eau dont le bassin-versant est inclus en partie ou en totalité au sein du territoire de Sambre-Avesnois présentent une qualité écologique moyenne, voire médiocre pour l’Hogneau, la Rhonelle, la Selle, la Flamenne et le Cligneux. Le SCOT précise que seul le tiers des habitations sont reliées à un réseau collectif et que l’assainissement autonome est défectueux à 90 % [1].

Esu3Préservation et restauration des zones humides : elles représentent environ 7,7 % du territoire, soient 10 809 ha [2].

Esu4Non aggravation des inondations : cet enjeu concerne particulièrement la Sambre et ses principaux affluents (notamment l’Helpe majeure et l’Helpe mineure).

À noter que le lac du Val Joly est le plus grand plan d’eau français au Nord de Paris.

[1SAGE Sambre, données Noréade et AMVS

[2SDAGE

  • L’Avesnois comme château d’eau
  • Avesnes-sur-Helpe

    Photographe : Samuel Dhote