Enjeu 2 : La diminution de la pollution lumineuse

Dernier ajout : 3 mai.

O2La diminution de la pollution lumineuse est un enjeu pour :
- Réduire les impacts sur la faune et la santé humaine ;
- Profiter de l’observation du ciel nocturne.

La pollution lumineuse est un des facteurs aggravant la fragmentation des milieux puisqu’elle implique un dérèglement de l’horloge biologique des espèces, des effets « barrière », des désorientations, des perturbations de la reproduction, et des dérèglements de la photosynthèse.

En matière de santé humaine, l’alternance du jour et de la nuit influe sur la production d’hormones et de protéines indispensables à la croissance ou sur la régulation du sommeil par exemple.

Quelques exemples des impacts de la pollution lumineuse :

L’effet barrière se produit par exemple pour les espèces de chauves-souris de la région. Certaines peuvent ainsi être coupées d’une partie de leurs terrains de chasse par la simple illumination d’une route ou d’un chemin sur leur trajet habituel. Un terrain de chasse illuminé est simplement abandonné.

Quelques autres espèces d’insectes nocturnes produisent une faible lumière : vers luisants et lucioles. Cette lumière permet aux mâles et femelles de se trouver. L’éclairage artificiel nocturne, généralement beaucoup plus puissant, réduit fortement les possibilités des mâles et femelles de se retrouver.

Zoom1

Lors de la mise en lumière du pont « Øresundsbron » reliant le Danemark à la Suède, le 9/10/2000, au matin, 344 cadavres d’oiseaux migrateurs jonchaient le tablier (Grive musicienne : 288, Rouge-gorge : 46, Alouette des champs : 5 [1]).

La lumière artificielle nocturne peut donc perturber fortement les migrations (quotidiennes ou saisonnières) de nombreuses espèces.

[1Nord Nature environnement