Ressources

Dernier ajout : 30 janvier 2014.

De nombreuses ressources en région

L’environnement est un réservoir de matières premières et de sources d’énergie qui permettent de subvenir aux besoins des êtres vivants, dont l’homme. En raison de son aptitude à développer des solutions technologiques, l’espèce humaine découvre et mobilise largement les possibilités offertes par son environnement, en sus des autres êtres vivants, végétaux ou animaux, qui constituent son alimentation.

Dans la suite de la description de l’état de l’environnement, ce chapitre synthétise la connaissance des ressources disponibles, exploitées ou susceptibles de l’être en région Nord Pas-de-Calais :
- Les ressources agronomiques ;
- Les ressources minérales ;
- La ressource en eau ;
- La ressource en biodiversité ;
- Les ressources énergétiques.

Certaines ressources sont renouvelables. D’autres, qui ne se renouvellent pas, sont de tailles limitées. Or il est essentiel de les connaître pour en assurer une exploitation maîtrisée, consciente de sa limite et de ses effets directs ou indirects, afin de pratiquer une gestion durable.

Le Nord Pas-de-Calais a été confronté à la notion de durabilité : des ressources y ont disparu (certaines espèces végétales ou animales) ou sont devenues économiquement inaccessibles (le charbon par exemple).

Enfin, il est prudent de reconnaître les limites de notre connaissance. Il existe certainement des ressources encore insoupçonnées : une espèce animale ou végétale pourrait fabriquer une substance active dont les propriétés pourraient être découvertes dans plusieurs décennies.

Des ressources naturelles renouvelables ou non

Certaines ressources naturelles sont, à l’échelle d’une civilisation humaine, limitées,
épuisables, non renouvelables. Ainsi, le cas des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) fait régulièrement la « une » des médias, mais d’autres ressources, en particulier les métaux rares, font l’objet de préoccupations grandissantes.
Occasionnellement, le contexte économique ou l’innovation technologique autorisent la mobilisation de stocks ou gisements « nouveaux » dont l’exploitation était jusqu’ici
économiquement insoutenable. Mais, ces « aubaines », par nature moins accessibles, ne sont disponibles qu’au moyen de technologies lourdes, dont les incidences doivent être maîtrisées.

- Des ressources se renouvellent, si on en leur laisse le temps : le bois des arbres, les nappes d’eau, les bancs de poissons… Ce sont des ressources
renouvelables qui nécessitent toutefois une gestion adaptée. En effet, lorsque les prélèvements dépassent la capacité de renouvellement d’une ressource, alors cette ressource finira par disparaître. Sa gestion n’est pas durable et il est nécessaire de s’interroger sur les causes, les conséquences et les mesures à prendre.
- Il y a également des ressources renouvelables « perpétuelles »
qu’un usage ne détruit pas : l’énergie éolienne, l’énergie solaire, l’énergie marémotrice…

- Enfin, le produit du recyclage est une ressource, qui permet d’économiser des ressources naturelles.

- D’autres ressources inexistantes en région sont importées. Cette notion ouvre la réflexion sur le capital naturel de la région, l’empreinte écologique? que nous y imprimons et l’éco-efficacité de notre société.

Parfois, la dégradation conduit à la perte d’une ressource : l’eau, une fois contaminée par une pollution qu’on ne peut pas éliminer, perd sa valeur.

Agir sur certaines ressources peut aussi avoir des conséquences sur d’autres ressources qui leur sont liées. Par exemple, le besoin d’une surface à bâtir peut conduire à réduire une zone humide? qui joue un rôle dans l’épuration de l’eau et qui héberge des espèces spécifiques à ce type de milieux.

Par ailleurs, le changement climatique peut modifier la disponibilité des ressources (de biodiversité ou des sols fertiles par exemple).