Des sols aux ressources agronomiques importantes

Dernier ajout : 21 mai 2013.

La région Nord Pas-de-Calais dispose de sols limoneux riches et productifs, permettant des rendements agricoles supérieurs à la moyenne française. Ce capital s’est constitué à l’échelle des temps géologiques, sa fragilité est méconnue.

Le sol est le support de la production agricole et forestière.

La région dispose d’une couverture limoneuse assez homogène, rarement inférieure à 1 m, parfois épaisse de plus de 10 m. Cette couverture, couplée à un climat océanique favorable, donne des sols d’excellente qualité agronomique. Ils sont fertiles, meubles et épais.
Ils peuvent cependant, en cas de gestion inadaptée, être altérés, appauvris en matière organique et sensibles à l’érosion. Le capital qu’ils représentent est souvent ignoré, lorsqu’ils sont considérés comme un réservoir de terrains à artificialiser.

La réserve utile en eau d’un sol est un bon indicateur de son potentiel de production. La majorité des sols du territoire, limoneux ou limoneux-argileux et profonds, retiennent bien l’eau.

Toutefois les potentialités agricoles ne sont pas les mêmes sur tout le territoire. Elles sont par exemple bonnes à très bonnes sur le plateau de l’Artois, et plus faibles dans la plaine de la Lys (argiles lourdes, sols hydromorphes). Les zones à faible potentiel sont généralement boisées, occupées par des marais ou des prairies.

Le potentiel de production du sol ne peut être défini dans l’absolu ; il est variable en fonction de ses caractéristiques intrinsèques mais aussi des apports extérieurs (engrais, amendements, traitements), des aménagements réalisés (drainage, irrigation) et des techniques culturales employées.

Outre leur potentiel de production végétale, les sols constituent des réservoirs de biodiversité? et de matière organique. Ce sont donc des ressources en carbone, principalement au niveau des forêts et des prairies.
Les taux de matières organiques sont en revanche très variables dans les terres cultivées en fonction de leur mode d’exploitation.

Zoom1

En 2010, les rendements des principales cultures étaient supérieurs à la moyenne nationale :
- 87 q/ha en blé en 2010 (71 au niveau national, depuis 1990, le rendement régional est supérieur de 14q/ha au rendement national) ;
- 84,2 t/ha en betterave industrielle (83,1 au niveau national) ;
- 44,7 t/ha pour la pomme de terre de consommation (43,1 au niveau national).

  • Répartition de la Surface Agricole Utilisée par type de productions végétales en 2010

    (Représentée par petite région agricole, surfaces en hectares)

Pour en savoir plus