Enjeux liés à la réintroduction de la biodiversité dans tous les territoires

Dernier ajout : 5 octobre 2015.

B4 Pour maintenir ces services rendus, l’enjeu est de favoriser la réapparition de biodiversité dans les territoires les plus pauvres.

La région est contrastée avec les réservoirs et des "déserts", or la réapparition de biodiversité est nécessaire à l’équilibre écologique global de la région.

Les enjeux écologiques et patrimoniaux des habitats naturels ont pu être définis, hiérarchisés et territorialisés dans le cadre du projet ARCH, piloté par le Conseil Régional, avec l’appui scientifique du Conservatoire Botanique de Bailleul, en fonction des critères suivants :
- Le degré d’influence anthropique? [1] du milieu naturel pour les habitats végétalisés ;

- Le niveau de protection juridique ;

- La présence de végétations d’intérêt patrimonial par exemple.

On distingue donc bien :

- D’une part des enjeux de préservation pour les réservoirs de biodiversité? et corrélativement d’instauration ou de renforcement des corridors biologiques entre ces réservoirs conformément au SRCE ;

- D’autre part, des enjeux de réintroduction d’éléments naturels dans les espaces pauvres en biodiversité (haies, bosquets, arbres isolés, etc.), identifiés dans le SRCE-TVB comme les "espaces à renaturer" sans obligation réglementaire.

[1Catteau, Duhamel, 2009

Zoom1

Le projet ARCH, multipartenarial, permet de disposer d’une donnée systématique sur les habitats naturels à une échelle très précise, et pouvant être mise à jour. ARCH vise par l’acquisition de la connaissance et son partage à stopper la disparition des milieux et de la biodiversité due à la méconnaissance des acteurs publics comme privés

  • Des enjeux conséquents de restauration des milieux

    Sources : DREAL NPdC, SIGALE NPdC, IGN Bd Carto