Enjeu 3 : préservation et restauration du fonctionnement écologique des milieux aquatiques et des zones humides

Dernier ajout : 3 mai.

Esu3La préservation et la restauration du fonctionnement écologique des milieux aquatiques continentaux et des zones humides constituent un enjeu à plusieurs titres.

Le bon fonctionnement écologique des milieux aquatiques et des zones humides dépend, d’une part, de la qualité de leurs eaux et sédiments et, d’autre part, de leur qualité hydromorphologique.

Le bassin Artois-Picardie a une forte tradition d’aménagements hydrauliques : lutte contre les intrusions d’eaux salées, assèchement des zones humides, évacuation des eaux de ruissellement, canaux, moulins… Il dispose d’un réseau maillé de cours d’eau canalisés et de canaux navigables sans équivalent en France. Cette situation, associée à une forte densité de population et d’industries, a une influence sur la qualité de l’eau et des milieux : elle altère les mécanismes d’épuration naturelle au sein des cours d’eau et porte atteinte à la qualité des écosystèmes.

Cette altération impacte également les services rendus par les écosystèmes aquatiques et humides (cf. état des lieux). On peut par exemple distinguer 4 grands types de fonctions :
- Écologique ;
- Tamponnement hydraulique  ;
- Épuration des eaux ;
- « Support » pour des activités économiques (dont agriculture) et/ou de loisirs.

Indicateurs :
La surface de zones à dominantes humides entretenues ou restaurées est estimée à 82 000 ha dans le Nord, 63 000 ha dans le Pas-de-Calais sans compter les estuaires (Canche, Authie, …). Sur la période 2010 et 2011, les zones humides détruites et répertoriées (rubrique 3.3.1.0 de la nomenclature Loi sur l’eau ou illégalement) sont de l’ordre de 12 ha dans le Nord, et de 18 ha dans le Pas-de-Calais [1].


Marges de progrès

La qualité "physique" des cours d’eau peut être estimée via les altérations morphologiques (artificialisation, disparition de zones humides connexes, ouvrages obstacles à la continuité écologique, etc.). L’indicateur décrivant le nombre d’ouvrages effacés ou aménagés ou gérés de manière à restaurer la continuité écologique est en construction. En 2012, 22 ouvrages sont encore non franchissables sur la Canche, 9 sur la Ternoise, 22 sur l’Authie [2]. L’entretien écologique des cours d’eau avec maintien d’une ripisylve riche et efficace est également un facteur de progrès.

Préservation à privilégier et, à défaut, compensation.

Surface de zones humides entretenues ou restaurées (indicateur SDAGE?).

[1Tableau de Bord SDAGE AEAP

[2TDB SDAGE AEAP

Zoom1

La valeur du service rendu de tamponnement hydraulique est évaluée entre 60 et 300 € par hectare protégé. La valeur du service rendu d’épuration des eaux est entre 70 et 130 €/hectare/an.

Pour la Sensée, une étude plus locale a permis d’estimer des services hydrologiques à hauteur de 6 M€, des usages de tourisme pour 5,4 M€, et des aspects « non marchands » pour 0,9 M€.

Voici quelques résultats ramenés à l’hectare :
- Usage agriculture / populiculture? (chiffre d’affaires) : 300 à 1 800 €/ha/an ;
- Services rendus hydrologiques (coûts évités) : 360 à 2000 €/ha/an ;
- Usages de loisirs (dépenses) : 510 à 3 600 €/ha/an.

  • Evolution des altérations morphologiques des cours d’eau
  • Exemple de quelques services rendus par les zones humides

    Les zones humides rendent d’innombrables services environnementaux, économiques et de cadre de vie
    L’ensemble de ces services rendus n’est pas cartographiable, mais certaines activités peuvent être très liées à la présence de zones humides. Par exemple, les cours d’eau sont des espaces d’aménités importants : leurs zones humides associées sont susceptibles d’être recherchées pour l’implantation de campings. Les zones humides sont des milieux très importants pour la biodiversité et abritent de nombreux réservoirs (cf. état des lieux : paysages de l’eau et services rendus par la biodiversité).

En savoir plus

Suggestions : Évaluation des services rendus par les zones humides dans le bassin Artois-Picardie réalisée par l’Agence de l’eau Artois-Picardie (2010) Tableau de bord du SDAGE Artois Picardie http://www.artois-picardie.eaufrance.fr/IMG/pdf/tb_2013_sdage_2010_2015_artois-picardie_adopte_cb_juillet2013_reduit.pdf Rq du CGDD -> expliquer les conséquences d’une altération morphologique des cours d’eau (pas la place sur la version papier)