Zoom sur quelques sujets pour lesquels les connaissances manquent : les nano-particules

Dernier ajout : 31 décembre 2015.

Un nanomètre est un million de fois plus petit que ce que l’on peut voir à l’œil nu, soit 500 000 fois plus petit qu’un trait de stylo bille et 30 000 fois plus petit qu’un cheveu.

Émissions / sources

Chacun baigne déjà dans un milieu de nano-particules d’origine naturelle (sel de mer, poussières végétales, origine volcanique, incendies …) ou générées involontairement par des activités humaines (combustions d’énergies fossiles, émissions de moteurs à combustion interne, activités domestiques telles que cuisine, combustion de bougie etc.).

Les nanomatériaux sont utilisés par :

  • Les sciences de l’information et de la communication ;
  • La médecine ;
  • Les nouveaux matériaux ;
  • Les produits cosmétiques ;
  • L’alimentation (ex : le dioxyde de titane, connu aussi sous l’appellation E171).

Exposition

Ainsi, dans la vie quotidienne, chaque individu est couramment exposé à des ambiances contenant une dizaine de milliers de particules par millilitre voire plus, ce qui correspond à l’inhalation de plusieurs millions de nano-particules à chaque inspiration.

Les fractions déposées dans les différentes parties de l’appareil respiratoire (voies aériennes supérieures, arbre trachéo-bronchique, poumon profond ou zone alvéolaire) sont très variables selon les dimensions des nano-particules.

La voie d’exposition n’est pas toujours respiratoire, mais aussi dermatologique ou digestive.

Zoom1

Effets sur la santé

Les études épidémiologiques ont mis en corrélation une augmentation des pathologies respiratoires et cardiovasculaires avec un accroissement des particules fines et ultra-fines dans l’atmosphère. Des effets cancéreux sont aussi mis en évidence et des travaux montrent des effets génétiques potentiels.

La connaissance des effets biologiques au niveau cellulaire et moléculaire est encore très imparfaite. Aucune évaluation des risques, y compris pour les nanostructures les plus fabriquées, n’est actuellement disponible.

Sources :

  • Nano-technologies Nano-particules : quels dangers ? MEDDE? 2006
  • Conférence de presse du 7 février 2008 de l’OMNT (Observatoire des Micro et Nano Technologies, CEA/CNRS) : État de la recherche sur les effets des nano-particules sur la santé et l’environnement
  • Effets potentiels des particules ultrafines inhalées

    Source : Dr. Gunter Oberdörster, 2005