Marges de progrès pour la préservation des ressources minérales : réemploi, recyclage et économie circulaire

Dernier ajout : 3 mai.

Réduire les besoins en matière à la source, réduire les gaspillages, réutiliser, réemployer les objets, recycler les déchets résiduels et développer une économie moins consommatrice de matières premières sont autant de marges de progrès.

Quelques exemples en France :
- L’utilisation de papiers et cartons a diminué de 27 % entre 2007 et 2013 (Union Française des industries du Carton) ;

- La consommation de sacs plastiques a diminué de 70 % passant de 10,5 milliards d’unités distribuées en 2002 à 3,1 milliards en 2006 [1] ;

- 850 000 tonnes de courriers non adressés, soient 31 kg par an par foyer de prospectus, publicités, ou journaux gratuits sont distribués dans les boîtes aux lettres. Une étiquette stop pub permet d’y remédier ;

- 30 à 55 kg/hab/an de déchets organiques en moins dans les ordures ménagères résiduelles pour les foyers disposant d’un compostage domestique [2].

En 2012, près de la totalité des Français (98 %) déclarent avoir déjà pratiqué le réemploi [3] et l’on estime à 1 250 millions d’euros par an le chiffre d’affaires lié au réemploi et à la réutilisation.

Les structures de l’occasion, tels que les sites Internet de mises en relation vendeurs/acheteurs (en croissance depuis 2010), sont les plus plébiscitées par les consommateurs. Avec près d’un milliard d’euros, elles représentent 78 % du chiffre d’affaires global.

La mise en place d’un suivi et d’une formation du personnel régulier permet également aux réseaux spécialisés de l’économie sociale et solidaire (ESS) comme Emmaüs de voir leur image s’améliorer et leur activité croître (+ 10 % depuis 2010).

Le marché de la réparation tire également profit de la crise économique : le nombre d’entreprises de réparation a augmenté de 26 % tous secteurs confondus entre 2007 et 2011. La réparation automobile est le secteur le mieux représenté avec 60 % des entreprises du secteur.

L’impact sur l’environnement se fait sentir  : on estime qu’en 2011, 825 000 tonnes de déchets ont été évitées grâce au réemploi et à la réutilisation, participant ainsi au développement de l’économie circulaire [4].

Les appareils électroménagers courants ont une durée de vie actuelle de 6 à 8 années alors qu’il y a encore quelques années, la durée de vie de ces mêmes appareils était de 10 à 12 années [5].

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et de l’énergie. Elle comprend les achats et modes de consommation responsables [6], l’éco-conception [7], l’écologie industrielle et territoriale [8], le réemploi [9], la réparation [10], le reconditionnement et le recyclage des matériaux [11].

Le développement de l’économie circulaire peut s’appuyer sur trois leviers :
- Développement de l’éco-conception des produits et services proposés par les entreprises régionales ;

- Développement des activités de réparation, reconditionnement et recyclage ;

- Développement des démarches d’écologie industrielle et territoriale, qui consiste notamment à réutiliser les sous-produits des uns (matière ou énergie) qui peuvent devenir les ressources des autres au sein d’un même territoire.

Toutes ces activités conduisent à de nouveaux leviers de développement économique avec mutation et création d’emplois à la clé (voir enjeux transversaux de développement durable - opportunités de développement économique).

[1ADEME distribution

[2SOeS

[3Le réemploi est l’opération par laquelle un produit est donné ou vendu par son propriétaire initial à un tiers qui, a priori lui donnera une seconde vie. Le produit garde son statut de produit et ne devient à aucun moment un déchet. Il s’agit d’une composante de la prévention des déchets (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

[4ADEME

[5Centre européen de la consommation

[6La consommation responsable comprend plusieurs dimensions, dont "mieux acheter", "mieux utiliser" et "mieux jeter". Elle est de la responsabilité du consommateur (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

[7L’éco-conception est une démarche consistant à intégrer la protection de l’environnement dès la conception des biens ou services. Elle est de la responsabilité du producteur (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

[8L’écologie industrielle et territoriale vise à optimiser les flux de matières et d’énergie entre les différents acteurs des territoires. Elle est de la responsabilité des producteurs (voir par exemple sur le site du MEDDE).

[9Le réemploi est l’opération par laquelle un produit est donné ou vendu par son propriétaire initial à un tiers qui, a priori lui donnera une seconde vie. Le produit garde son statut de produit et ne devient à aucun moment un déchet. Il s’agit d’une composante de la prévention des déchets (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

[10Dans son sens commun, la réparation est la remise en fonction d’un bien. Dans le Code de l’environnement, la réparation est définie comme l’étape de préparation à la réutilisation, comme une opération permettant la réutilisation d’un bien. Dans ce cas, le propriétaire s’est défait de son bien dont il n’a plus l’usage. À ne pas confondre avec la réparation courante dans laquelle le propriétaire ne se défait pas de son bien, car il en conserve l’usage (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

[11Le recyclage constitue à la fois un mode de traitement de déchets et un mode de production de ressources (voir par exemple sur le site de l’ADEME).

  • 31 kg par an par foyer de publicités non distribuées avec un simple autocollant
  • Principes de l’économie circulaire

    Source : ADEME

  • Exemples de réemploi / réutilisation

Pour en savoir plus

  • Consulter le texte de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dans sa version en vigueur, sur légifrance
  • Site d’ECOPAL (mise en œuvre des principes de l’Écologie Industrielle dans le Dunkerquois)
  • Site du pôle Synéo (mise en œuvre des principes de l’Écologie Industrielle dans le Grand Hainaut)