La biodiversité rend des services inestimables

Dernier ajout : 10 juin 2013.

Les services rendus par la biodiversité (appelés services « écosystémiques » ou « écologiques ») sont innombrables et souvent vitaux pour les hommes qui n’en ont pas toujours conscience.

De nombreuses études ont tenté d’estimer la valeur des services écosystémiques. Ces approches ont pour avantage de faire prendre conscience de la valeur de ces services dans le système économique.

- Services « d’approvisionnement » directs, issus du prélèvement d’une matière première : alimentation (céréales, oeufs, poissons…), construction - ameublement (bois…), énergie (pétrole, charbon…), habillement (coton, laine…), médicaments… Environ la moitié des médicaments de synthèse ont une origine naturelle.
- Services « de régulation » : traitement de l’eau et des déchets par divers organismes, production d’oxygène par les végétaux et interactions avec les gaz à effet de serre, rôle d’« éponge naturelle » des zones humides permettant de limiter le risque d’inondations, réduction de l’érosion des sols et infiltration des pluies, stockage du carbone, minéralisation de la matière organique…
- Services « à caractère social » : les milieux naturels sont utilisés pour des activités récréatives.
- Services économiques, notamment pour l’agriculture : pollinisation des plantes à fleurs et lutte contre les parasites (coccinelles…).
- Services de type « assurance » : la diversité des espèces permet une adaptation plus facile aux bouleversements, tels que le changement climatique, les incendies ou les maladies affectant les cultures ou des élevages.
- Services de type « patrimonial » : les espèces sont uniques, irremplaçables et interdépendantes. Dans certaines régions polluées du monde, la nécessité de polliniser artificiellement les vergers et certaines cultures du fait de la destruction des insectes pollinisateurs est un exemple des désordres observés une fois les espèces disparues.

Zoom1

Quelques chiffres :
- Plus de 70% des cultures, notamment les fruits, légumes, oléagineux et protéagineux sont issues de la pollinisation, essentiellement permise par des insectes (abeilles, papillons, coléoptères, mouches…), mais aussi plus ponctuellement des oiseaux ou de petits mammifères.
- 316 000 t équivalent CO2, soit 10 % des émissions du secteur agricole : c’est ce qu’absorberaient les prairies permanentes (sols et végétation) du Nord Pas-de-Calais chaque année en tant que puits de carbone.

  • Abeille domestique

    Les abeilles font partie des principaux insectes pollinisateurs dont dépend la reproduction d’innombrables espèces de plantes à fleur.
    Source : DREAL

Pour en savoir plus

Etude sur les richesses des zones humides
http://www.eau-artois-picardie.fr/IMG/BaseDoc/aegis/2360/D%2022022-1.pdf.

Centre de ressources génétiques qui conserve le patrimoine régional de biodiversité domestique (sauvegarde de variétés végétales et de races)
http://www.enrx.fr/Ressources-genetiques/Le-Centre-regional-de-ressources-genetiques-CRRG

Documents
« Evaluer la biodiversité et les services écosystémiques : pour quoi faire ? » J.M. Salles, 2010
« Mise en œuvre de la directive cadre sur l’eau. Quand les services écosystémiques
entrent en jeu », synthèse des rencontre de l’Onema, septembre 2011
« Biens et services écosystémiques », commission européenne 2010