Les milieux naturels : un potentiel fragilisé

Dernier ajout : 7 juin 2013.

La surface de milieux naturels du Nord Pas-de-Calais est faible et fragmentée.

L’occupation du sol révèle des milieux naturels, des espaces urbanisés, des infrastructures et des grandes cultures. La région Nord Pas-de-Calais apparaît fortement artificialisée et depuis longtemps.
Les surfaces dévolues aux milieux naturels ou semi-naturels (prairies…) sont réduites. De plus, ces milieux naturels font l’objet aujourd’hui d’une fragmentation préjudiciable à la survie de nombreuses espèces.

La région présente toutefois un potentiel de biodiversité réel et varié lié à sa situation géographique (limite d’aires de présence d’espèces sur le continent européen) et à des contextes géomorphologiques et climatiques divers.
On retrouve ainsi des habitats variés tels que milieux dunaires ou estrans rocheux, fonds de vallée et complexes humides, coteaux calcaires, landes siliceuses, zones de bocage dans le Boulonnais ou l’Avesnois.
L’activité humaine a également conduit au développement de milieux originaux où faune et flore peuvent se réfugier, (polders, terrils, carrières, friches…).

Les milieux ouverts (pelouses, landes…) et surtout les zones humides, couvrent des surfaces très réduites par rapport à la situation pré-industrielle (il est estimé qu’environ 30 % du territoire était humide avant les interventions sur le réseau hydrographique).

Avec 8.6% de surface forestière [1], la région est la moins boisée de France (31% du territoire français est recouvert de forêts, source Agreste). Les surfaces forestières augmentent légèrement mais tous les espaces boisés régionaux, qui comprennent aussi les peupleraies, n’ont pas la même richesse écologique.

[1source : DRAAF 2010

Zoom1

Les milieux naturels (ou semi-naturels) et forestiers ne représentaient que 15.8% du territoire régional en 2011.

À l’inverse, 17.2% sont des infrastructures ou des zones bâties (voir la page occupation du sol). Entre 2005 et 2009, la région a perdu 9 000 hectares (soit 1 800 hectares par an) de terres agricoles et de milieux naturels au profit d’un étalement urbain toujours croissant (source : Sigale 2009). Enfin, la majorité (près de 67%) des espaces sont occupés par les terres agricoles, dont l’intérêt pour la biodiversité est variable selon qu’il s’agit de prairies ou de cultures et selon le mode d’exploitation.

Cartographie dynamique

À l'échelle régionale

  • Des réservoirs de biodiversité

À l'échelle d'une commune

  • Des réservoirs de biodiversité disséminés (projet SRCE - TVB)
  • répartition de la richesse floristique par commune en 2011 (source : CBNBl, 2012)

    Cette carte met en évidence les secteurs aux milieux les plus riches de notre région, en particulier le littoral, l’Avesnois, les grands complexes humides et les vallées.

Pour en savoir plus

L’observatoire régional de la biodiversité, piloté par l’Etat et le Conseil régional, édite chaque année une brochure proposant un état des lieux sur la biodiversité du Nord-pas-de-Calais et les politiques mises en place. Ces brochures sont téléchargeables sur le site internet : www.observatoire-biodiversite-npdc.fr/

Cartographie transfrontalière des habitats naturels :
http://archnature.eu/

Le projet de schéma régional de cohérence écologique : (soumis à enquête publique au 2/01/2014)
http://www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/?Telechargement-du-projet

Le site d’espaces naturels régionaux (ENRx) : http://www.enrx.fr/

Le site du conservatoire d’espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais :
http://www.cen-npdc.org/index.asp