Grand Douaisis

Eaux

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux Une qualité de l’eau, aussi bien souterraine que de surface, à reconquérir.

Eso1 Eso2Près de 77 % du territoire est couvert par des zones à enjeu eau potable, contre 43 % en moyenne en région. Dans la moitié Sud et Ouest du Grand Douaisis, la nappe de la craie est vulnérable aux pollutions. Sa qualité est dégradée en raison de la présence de nitrates et de pesticides.
Par ailleurs, les prélèvements en eau dans la nappe de la craie pour l’alimentation en eau potable sont importants, notamment dans les vallées de la Sensée et de l’Escrebieux. Une partie de ces prélèvements est destinée à alimenter l’agglomération lilloise.
En conséquence l’amélioration de la qualité des nappes est un enjeu fort pour le Grand Douaisis.
La gestion économe de la ressource en eau souterraine constitue également un enjeu eu égard à l’importance des pressions qui s’y exercent. Les volumes prélevés sont de l’ordre de 40 millions de m3 en 2012, soient 7,5 % des prélèvements effectués en région [1].

Esu1Les eaux superficielles sont de mauvaise qualité sur le Grand Douaisis, du fait de faibles débits, d’une forte pression démographique notamment via l’assainissement, de pollutions industrielles et des pollutions agricoles diffuses. La Scarpe, principal cours d’eau du territoire, est de mauvaise qualité en raison d’une pollution au phosphore. Les cours d’eau du territoire, sont fortement artificialisés et présentent de nombreux obstacles à la libre circulation piscicole (barrages, seuils, buses, etc.).

Esu3La préservation et la restauration des zones humides sont des enjeux d’importance : la vallée de la Scarpe rassemble un nombre important de ces milieux d’intérêt écologique et hydrologique, reconnus au niveau national. Près de 22 % du territoire est couvert par des zones à dominante humide, sur plus de 8 200 hectares.

Esu4La non aggravation des inondations est un enjeu important dans le Grand Douaisis. En effet, on recense plusieurs risques dans le territoire :

  • Les inondations par ruissellement ;
  • Les inondations dans les zones d’affaissement minier en cas de panne des pompes de relevage ;
  • Les inondations par remontée de nappe (alluviale ou de la craie) ;
  • Et enfin, les inondations hivernales de longue durée qui concernent la plaine de la Scarpe.

[1AEAP

  • Des enjeux majeurs liés à l’eau, d’un point de vue qualitatif et quantitatif