Artois

Eaux

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux L’Artois, un territoire au cœur des enjeux régionaux liés à l’eau

Eso1 Eso2Dans l’Artois, 56,5 % du territoire est considéré comme « Zone à enjeux eau potable ».

La vulnérabilité de la nappe de la craie, unique ressource utilisée pour l’alimentation en eau potable sur le territoire, est souvent forte à très forte, étant donnée la perméabilité des roches. Sa qualité est dégradée, notamment en raison
d’une pollution par les nitrates et les pesticides (mauvais état chimique [1]). Les prélèvements en eaux souterraines sont de plus de 21 millions de m3 en 2012, en grande majorité pour l’alimentation en eau potable. En conséquence, l’amélioration de la qualité des nappes, ainsi que la gestion économe de la ressource en eau, constituent des enjeux forts pour l’Artois.

Esu1Les cours d’eau demeurent altérés : la qualité des eaux superficielles appartenant au bassin-versant de la Lys reste médiocre à mauvaise. On recense d’importants rejets des stations d’épuration, liés à la densité urbaine
et industrielle du territoire. La restauration du fonctionnement écologique des milieux aquatiques est également un enjeu en raison de l’artificialisation forte du réseau hydrographique et de la perturbation, voire dégradation, de la fonctionnalité
piscicole sur le secteur.

Par ailleurs, le territoire présente une spécificité régionale d’importance : les puits artésiens situés à la limite entre les collines de l’Artois et la plaine de la Lys.

Esu4Enfin, il faut souligner que les ruissellements générés dans les collines de l’Artois et sur les zones bâties contribuent aux inondations régulièrement constatées en aval dans la plaine de la Lys.

[1Agence de l’Eau Artois Picardie – données 2011

  • Des enjeux liés à l’eau très prégnants

En savoir plus

Suggestions:Il est indiqué ci-dessus : la restauration du fonctionnement écologique des milieux aquatiques est également un enjeu Mais cet enjeu n’est pas surligné dans la page récapitulative