Modalités de réalisation

vendredi 17 janvier 2014

PNG - 134.9 ko
Pour répondre aux objectifs identifiés, la DREAL s’est engagée dans une démarche d’actualisation du profil environnemental ambitieuse et novatrice, à travers une analyse globale et factuelle de l’environnement, des pressions qui s’y exercent et des enjeux qui en découlent.

Le profil environnemental régional s’inscrit en droite ligne du traité d’Amsterdam, de la stratégie nationale de développement durable, de la charte de l’environnement, du Grenelle de l’Environnement, et dans le cadre de la transition énergétique pour la croissance verte : c’est un outil majeur pour l’intégration environnementale dans les politiques publiques…

Ses finalités sont les suivantes : connaître, comprendre, partager.

Le tome 1 « L’état des lieux de l’environnement » décrit de manière synthétique, factuelle et géographique l’environnement dans lequel nous vivons. Il décline par thème les informations principales : sols, eaux, air et climat, biodiversité et milieux naturels, paysages, ondes et ressources.

Le tome 2 « Les pressions sur l’environnement » décrit de manière inédite les pressions que chacun exerce, via les activités de tous les jours mais également les activités professionnelles : industries, transports, commerces et services, bâtiments, agricultures, pêches, tourisme et loisirs, etc..

Ces deux tomes constituent un diagnostic de la situation, permettant d’en déduire « les enjeux de développement durable au regard de l’environnement, et leurs déclinaisons territoriale. »

La première partie du tome 3 décrit donc les grands enjeux identifiés au niveau régional :

1. l’analyse de l’état des différents milieux de l’environnement (tome 1) et des pressions qu’ils subissent (tome 2) permet de déduire les enjeux liés à ces milieux (sol, eaux, air, climat, biodiversité, paysages, ondes et ressources).

Ce chapitre explicite donc de manière pédagogique pour chaque milieu, les différents enjeux en région, identifie les marges de progrès et rappelle les documents cadres et la gouvernance associée. Ces enjeux sont numérotés pour être cités plus aisément tout au long du document.

2. l’analyse transversale de ces enjeux permet ensuite de dégager des enjeux de développement durable au regard de l’environnement.

En effet, les besoins en gouvernance, en information ou en communication sur les différents sujets environnementaux sont identifiés et regroupés. Les enjeux de sécurité, de santé mais également de cadre de vie en lien avec l’environnement sont décrits. Enfin, les enjeux et pistes d’opportunités économiques liés à l’environnement sont détaillés.

3. des fiches mémento synthétisent pour chaque activité (ménages, industrie, commerces et services, transports, agriculture, construction, tourisme, etc.) les enjeux auxquels elle contribue.

Pour chaque activité, ces fiches rappellent les principaux enjeux sur lesquels elle est la plus susceptible de modifier la situation régionale environnementale, de manière négative comme de manière positive. Un schéma pédagogique complète les descriptions brèves des enjeux, qui sont détaillés dans les parties précédentes.

PNG - 99.8 koLa seconde partie du tome 3 est consacrée à la déclinaison par territoire des grands enjeux identifiés au niveau régional.

Pour chaque territoire, chaque enjeu identifié au niveau régional a été analysé localement : les cartographies, indicateurs et ateliers de concertation territoriaux ont permis de dégager les enjeux les plus significatifs en comparaison à la moyenne régionale.

Après un rappel succinct du contexte socio-économique du territoire, les enjeux les plus significatifs sont décrits et cartographiés autant que possible.

L’analyse porte sur 18 territoires : les périmètres des territoires considérés sont ceux des Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT) (au 01/01/2014), et ce pour permettre un lien direct avec les décisions d’aménagement durable du territoire. Certains territoires hors SCOT ont été regroupés pour l’analyse avec des territoires de SCOT voisins, permettant ainsi l’utilisation d’indicateurs chiffrés.

Autant que possible, les indicateurs utilisés sont replacés dans une perspective historique, localisés dans la région et comparés à l’échelle nationale. Dans certains cas, lorsque l’information est peu fiabilisée, l’état de la connaissance disponible est précisé.

Il convient de préciser ici que les pressions réalisées par nos activités hors de la région, comme celles que les activités extra-régionales produisent en Nord Pas-de-Calais sont très peu prises en compte faute de connaissance suffisante (cf. tome 2).

Une terminologie adaptée :
Les activités humaines génèrent des forces motrices qui exercent des pressions sur l’environnement (rejets, émissions, prélèvements, etc.) et affectent son état (qualité et quantité des ressources naturelles par exemple). Elles occasionnent des impacts sur les écosystèmes, la disponibilité des ressources, la santé et le bien-être par exemple. Des réponses peuvent être apportées pour prévenir, réparer ou compenser les dommages causés à l’environnement.
PNG - 99.8 ko

Le terme d’« enjeu » peut recouvrir de nombreux sens très variés.

Les enjeux identifiés ici, sont ceux correspondant à ce que l’on peut gagner, ou perdre, autrement dit à ce qui est en jeu.

La définition des enjeux est un prise de recul sur un bilan, en ce sens il est la conclusion du diagnostic (initié par les tomes 1 et 2). Elle n’est pas un plan d’actions et se situe en amont : l’analyse de ce qui est à perdre ou à gagner peut, effectivement, permettre à chaque acteur de définir sa stratégie, puis son plan d’actions en fonction de ses marges de manœuvre.