Terre des Deux Caps

Biodiversité

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur la biodiversité et les milieux naturels Des milieux naturels diversifiés à préserver, dont la concentration revêt une importance régionale.

Le territoire abrite une biodiversité riche et diversifiée. Plus de 18,6 % de la surface du territoire présentent des enjeux majeurs ou forts d’un point de vue écologique. Plus de deux espèces de la flore régionale sur trois, les deux tiers des chauves-souris, plus des trois quarts des oiseaux et quatre cinquièmes des amphibiens sont présents.

Les milieux naturels occupent un part importante du territoire de la Terre des Deux Caps. L’enjeu de préservation de la biodiversité est important sur le territoire en raison de la diversité et de la nature des milieux présents : estrans sableux, estrans rocheux, prés salés, falaises, systèmes dunaires, boisements variés, pelouses calcicoles et acidiclines, prairies et bocages, zones humides, mares, etc. Par ailleurs, la Terre des Deux Caps concentre plus de 6 % des surfaces de coteaux calcaires régionales, 22,5 % des falaises et estrans sableux et presque 13 % des landes et pelouses acidiphiles.

La proportion de milieux d’enjeu écologique et patrimonial majeur représente 3,61 % du territoire, contre 1,63 % pour la région et celle de milieux d’enjeu écologique et patrimonial fort 14,77 % du territoire, contre 13,05 % pour la région.

La superficie des espaces fortement protégés ne représente que 0,94 % du territoire et seuls 10 % de réservoirs de biodiversité? sont protégés fortement ou par Natura 2000.

Le nombre et la diversité de milieux naturels inventoriés ou protégés témoigne néanmoins de la richesse écologique du secteur : quatorze ZNIEFF de type 1 pour 7 741 ha, trois sites inscrits, cinq sites classés, quatre sites d’intérêts communautaire Natura 2000, deux arrêtés de protection de biotope? et deux réserves naturelles régionales.

Enfin, la préservation des haies est importante sur le territoire en raison de leur rôle à la fois écologique (déplacements des espèces entre les milieux), paysager (bocage), et hydrologique (prévention de l’érosion des sols). Cette importance est renforcée par la proximité du Site exceptionnel des Deux Caps.

  • Des enjeux forts de biodiversité et paysages
  • Chou marin

    photo : B. Toussaint