Grand Douaisis

Ressources énergétiques

Dernier ajout : 13 octobre 2015.

Ressources Des enjeux de réduction des consommations et d’augmentation de la production d’énergies renouvelables.

En 2011, le Grand Douaisis a consommé 1 622 GWh de gaz et 2 008 GWh d’électricité [1].

Dans son rapport de présentation en 2007, le SCOT indique que, en 2003, l’industrie est le premier poste de consommation (38 %), suivi par l’habitat (29 %) et les transports (23 %). Le type d’énergie consommé est en majorité les produits pétroliers (34 %) puis l’électricité et le gaz naturel tous deux à hauteur de 30 %. A noter que les cités minières non rénovées sont énergivores.

En matière de production énergétique, la principale unité était la centrale thermique d’Hornaing qui représentait 90 % de la production d’électricité du territoire. Celle-ci étant fermée depuis 2013, seules les unités de production d’énergie renouvelable sont présentes sur le secteur.

Le Grand Douaisis est ainsi particulièrement concerné par l’augmentation potentielle de la production d’énergie renouvelable. L’étude d’approvisionnement énergétique du Syndicat Mixte du SCOT du Grand Douaisis annonce les productions et potentialités suivantes :

  • Total énergies renouvelables : 21,73 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 248,99 GWh ;
  • Éolien : 0 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 158,03 GWh ;
  • Biogaz : 15,84 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 32,39 GWh ;
  • Bois énergie : 2,21 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 6,73 GWh ;
  • Photovoltaïque : 3,3 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 42,6 GWh ;
  • Solaire thermique : 0,25 GWh en 2011 pour un potentiel 2050 à 2,62 GWh.

À cela s’ajoutent notamment des potentiels en cogénération?, récupération d’énergie fatale, géothermie, etc. Il convient de noter le bon potentiel des nappes du Douaisis sur ce dernier point.

À noter l’écoquartier du Raquet qui, sur le territoire des communes de Douai et Sin-Le-Noble, correspond à la création de 4000 logements, de services publics (lycée, écoles, piscine), d’activités tertiaires et artisanales ainsi que de commerces de proximité. Ce projet (porté par le Syndicat Mixte du SCOT du Grand Douaisis et la Communauté d’Agglomération du Douaisis), se veut être une vitrine du développement durable s’inscrivant dans une stratégie régionale de lutte contre la périurbanisation? de l’agglomération de la métropole lilloise.

[1Syndicat Mixte du SCOT du Grand Douaisis - Observatoire de l’environnement climat - n°2 juillet 2014