Les déchets du BTP, des quantités importantes généralement bien valorisées

Dernier ajout : 30 septembre 2014.

Les déchets du BTP représentent environ 20 % des déchets issus des activités humaines en région avec environ 14 millions de tonnes produites par an.

1 405 082 tonnes de ces déchets ont été traités en installations de traitement de déchets en 2012.
98 % des déchets traités en Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE?) dans la région en 2012 proviennent de la région, le principe de proximité est donc souvent respecté dans le traitement des déchets du BTP.

Les 12.5 millions de tonnes restantes ont, a priori, été valorisées via les filières du BTP (travaux de voirie par exemple) et les agriculteurs demandant des terres aux entreprises de BTP (mais les chiffres ne sont pas disponibles).

À cet égard, un état des lieux actualisé des déchets du BTP est en cours dans le cadre de l’élaboration du plan interdépartemental de prévention et de gestion des déchets issus du BTP, initié en 2013 (Conseils Généraux du Nord et du Pas-de-Calais).

Le BTP recycle des déchets de l’industrie

Les laitiers sidérurgiques qui représentent près de 20 % de la quantité totale des déchets industriels déclarés en 2012 (1 353 475 tonnes sur 6 548 251 tonnes de déchets industriels), sont générés par le secteur de la sidérurgie-métallurgie. Ils sont valorisés dans le secteur de la construction (utilisation notamment en techniques routières et génie civil) [1]. Outre les laitiers sidérurgiques, les mâchefers d’incinération des déchets non dangereux sont également valorisés dans le secteur du BTP en technique routière.
Les remblais? illégaux sont par définition difficiles à chiffrer.

[1Source : DDTM

  • Répartition des modes de traitements (valorisation ou élimination) des déchets du BTP admis en installation de traitement en 2012

    Source : GEREP

  • Le stockage à ciel ouvert est un des modes « d’élimination »

    Photo : Anneux Delaby