Des pressions spécifiques à l’extraction de matériaux et au chantier

Dernier ajout : 10 juillet 2013.

L’extraction de matériaux et les phases de chantier exercent des pressions, notamment en matière de prélèvements de ressources, de rejets dans l’air et l’eau et de production de déchets.

Ressources

Les prélèvements de matériaux

Les matériaux prélevés en région pour la construction sont essentiellement des granulats pour le béton. On trouve à moindre grande échelle de l’argile pour fabriquer des briques et des tuiles, des pierres, etc.

Les granulats entrant dans la fabrication des bétons correspondent à entre 17 et 19 % de la production globale régionale de ressources minérales entre 2008 et 2012. En 2012, 3,6 millions de tonnes ont été extraites pour alimenter la filière du béton.

En plus des prélèvements de ressources, l’extraction de matières premières implique un traitement chimique des roches potentiellement polluant. En outre, la transformation des matériaux consomme de l’énergie ; ces activités sont ainsi responsables de rejets de polluants dans l’air et dans l’eau.

Synthèse des pressions régionales exercées sur l’air et le climat Les phases de chantier
Les activités de chantier et notamment les engins sont souvent très émetteurs de polluants atmosphériques (normes de rejets moins strictes que les véhicules de transport).

Les particules fines en suspension, les Composés Organiques Volatils Non Méthaniques (COVNM?) et le dioxyde de soufre (SO2), sont les polluants principalement émis lors des chantiers [1].

Entre 1990 et 2006, on estime que la construction a émis de l’ordre de 10 340 t/an de particules [2], soit 16,3% du total régional [3].

En outre les matériaux et les déchets peuvent être emportés par l’eau ou le vent s’ils sont stockés sans mesure préventive adaptée.

Les rejets dans l’eau, diffus et ponctuels, ne sont pas connus.

Toutefois, des modalités d’organisation, des normes et des équipements tels que des filtres à particules, peuvent être appliqués (notamment dans les conditions d’appel d’offre) pour limiter les pressions dues aux travaux (prélèvements et rejets dans l’eau et l’air, bruits et nuisances diverses, gestion des déchets…).

[1Source : CITEPA

[2TSP Total Suspended Particules : ensemble des particules suspendues, elles sont de tailles très variables, les plus petites étant les PM10 et PM2.5

[3Atmo NPdC

  • Carrieres du boulonnais

    Photo : Sophie & Laurent Mayeux Photographies