Grand Douaisis

Climat

Dernier ajout : 3 mai.

Évolution du climat Des enjeux liés au risque d’aggravation des inondations et d’îlots de chaleur urbain

Le territoire du Grand Douaisis émet 2 052 kteqCO2/an [1] soient 2,7 % des émissions régionales (qui sont fortement influencées par les émissions industrielles dunkerquoises).

La prévention des catastrophes naturelles, qui pourront s’avérer plus fréquentes, est un enjeu pour le territoire, en raison des risques inondations significatifs dans les points bas et les secteurs d’affaissement miniers.

De plus, le Grand Douaisis, territoire urbain, est concerné par la préservation et l’atténuation des épisodes de fortes chaleurs et îlots de chaleur (environ 5 jours par an de canicules supplémentaires sont attendus en 2080).

[1Atmo 2010

En savoir plus

Suggestions:Pour en savoir plus sur les consommations énergétiques http://www.observatoire-climat-npdc.org/fr/les-indicateurs/consommation-dénergie Les activités principales du SYMEVAD consistent en : - La gestion du traitement des déchets collectés dans les trois agglomérations membres ; - L’organisation et la mise en œuvre d’une nouvelle politique de valorisation des déchets ménagers, à travers le développement et la réalisation de nouveaux équipements performants et respectueux de l’environnement ; - La réduction des déchets à la source par la prévention de la production des déchets, en mettant en oeuvre une politique très volontariste de sensibilisation de tous les acteurs. Vers une unité de Tri Valorisation Matière et Energie (TVME). Son ouverture est prévue pour 2015. Il s’agira d’une unité de traitement de 100 000 tonnes de capacité par an, 76 000 tonnes d’ordures ménagères, 4 000 tonnes de refus de tri de la collecte sélective et 20 000 tonnes d’encombrants issus des déchèteries. Les concepteurs sont partis d’un postulat : les déchets ménagers résiduels qui échappent au tri sélectif réalisé par le particulier recèlent encore un vrai potentiel énergétique qu’il “suffit” d’extraire. Il s’agit donc de récupérer la totalité des matières premières et ressources énergétiques contenues notamment dans les déchets de cuisine. Ainsi au fil de plusieurs transformations, les déchets ménagers entrés dans cette usine de valorisation en sortent sous la forme soit de gaz biométhane, soit de produits valorisables classiques soit transformés en un combustible de substitution aux énergies fossiles classiques appelé CSR (qui sera utilisé dans les fours des cimenteries régionales ou à proximité en Belgique). Seuls 20% des déchets entrants finiront en décharge. Le biométhane produit sera racheté par GDF SUEZ et injecté dans le réseau “gaz de ville” (près de 2,5 millions de m3/an). Le SYMEVAD, lauréat de l’appel à projets territoire zéro gaspillage, zéro déchets Le 31 juillet 2014, Ségolène Royal a lancé l’appel à projets « territoires zéro gaspillage, zéro déchet ». Le SYMEVAD a été retenu avec son dossier concernant non seulement les déchets ménagers mais aussi les déchets issus des entreprises et des administrations. Les objectifs de la démarche sont les suivants : - Réduire toutes les sources de gaspillage, - Donner une seconde vie aux produits, - Recycler tout ce qui est recyclable. Ainsi, d’ici 2017, le SYMEVAD s’est engagé à : - Réduire de 7 % la production de Déchets Ménagers et Assimilés (DMA), ce qui correspond à 15 124 tonnes évitées. - Atteindre 70 % de valorisation matière (recyclage et compostage) en 2017. A titre de comparaison, la future règlementation (loi de transition énergétique) devrait imposer 60 % en 2025. - Réduire de 81 % la mise en décharge d’ici 2017. A titre de comparaison, la future règlementation (loi de transition énergétique) devrait imposer - 50 % d’ici 2025. - Atteindre 26 % de valorisation énergétique performante (méthanisation et préparation de combustibles de substitution). En outre, le SYMEVAD mènera également un travail d’accompagnement et de développement des initiatives propices à la mise en œuvre d’une économie circulaire et d’une dynamique d’écologie industrielle. Source : www.symevad.org Le Programme Boréal de Baisse des Ordures Résiduelles par l’Action Locale : Le Programme Local de Prévention des Déchets repose sur un partenariat entre 7 intercommunalités : le Syndicat Inter-Arrondissement de Valorisation et d’Elimination des Déchets(SIAVED) réunissant la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut (CAPH), la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent (CCCO) et le Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères de l’Est Cambrésis (SYCTOMEC) ainsi que la Communauté d’Agglomération Valenciennes Métropole (CAVM) et de Communauté d’Agglomération de Cambrai (CAC), la Communauté de Communes du Pays solesmois (CCPS) et la Communauté de Communes de la Vacquerie (CCRV). Le Programme Boréal est financé par l’ADEME (80%) et par les collectivités adhérentes (20%). De plus, pour certaines actions comme le compostage, le Programme LEADER est un partenaire financier pour les projets réalisés sur le territoire du Pays du Cambrésis. Ce groupement leur permettent d’agir ensemble sur le bassin de vie Hainaut-Ostrevent-Cambrésis, plus précisément partout où il y a un gisement de déchets : écoles, entreprises, lieux d’achats et de consommation, domicile. De plus, il permet à des communes de moins de 20 000 habitants de bénéficier du Programme Local de Prévention des Déchets et de réaliser ainsi des actions de prévention cohérentes à l’échelle locale. Source : www.programme-boreal.org