Flandre - Dunkerque

Biodiversité

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur la biodiversité et les milieux naturels Un territoire d’eau et une façade maritime riches en biodiversité

Malgré la place importante occupée par les espaces artificialisés et la faible surface laissée aux milieux naturels et semi-naturels, le territoire du SCOT? Flandre Dunkerque accueille, grâce à sa fa­çade maritime, un nombre important d’espèces régionales. À titre d’exemple : plus des deux tiers des espèces végétales identifiées en région sont présentes dans le territoire, huit espèces d’oiseaux sur dix et autant pour les mammifères.

8,5 % du territoire présentent des enjeux écologiques et patri­moniaux majeurs ou forts : pour l’essentiel, sur le littoral (dunes du Perroquet, dunes Marchand, dunes de Leffrinckoucke, dunes de Ghyvelde ou encore dunes du Clipon), des prairies de fauche ou humides, des forêts caducifoliées et des milieux aquatiques.

Environ 2 % du territoire sont protégés au titre de l’ensemble des outils dédiés à la protection de la nature (protections nationales ou régionales réglementaires fortes, réseau Natura 2000 et maîtrise foncière). Les protections nationales ou régionales réglementaires fortes représentent 0,13 % du territoire, soient 111,8 hectares. Deux réserves naturelles nationales sont mises en place (la « dune Marchand » et les « étangs du Romelaëre ») et deux réserves natu­relles régionales (le « vallon de la Petite Becque » et les « prairies du Schoubrouck »). Le réseau européen de sites Natura 2000 com­prend cinq sites (dont la partie terrestre représente 967,5 hectares soient 1,12 % du territoire du SCOT). Le site maritime des bancs des Flandres et celui du marais Audomarois sont classés au titre de la directive « Oiseaux ».
Toutefois, cette diversité est menacée, entre autres, par la destruc­tion, la dégradation, la fragmentation et la pollution des milieux [1] .

Les enjeux liés à la préservation, la restauration et la valori­sation de la biodiversité concernent principalement les milieux marins et les dunes et estrans sableux, dont 17 % de la surface régionale est localisée sur ce territoire. Le territoire comprend un milieu naturel très particulier : les dunes décalcifiées qui formaient le littoral il y a 300 000 ans. Ce cordon dunaire décalcifié apparaît insuffisamment mis en valeur à ce jour.
Les autres milieux du territoire, prairies humides, bocages, milieux anthropiques, etc. n’en sont pas moins à valoriser.
La restauration des corridors écologiques est également un enjeu.
La richesse planctonique de la Mer du Nord est à préserver, pour permettre le développement d’une faune halieutique? riche et la pratique de la pêche à long terme.

[1Observatoire Régional de la Biodiversité

  • Une biodiversité importante à reconquérir

En savoir plus