Valenciennois

Enjeux transversaux de développement durable

Dernier ajout : 3 mai.

Le Valenciennois est un territoire où les enjeux du développement durable, aussi bien dans ses dimensions environnementales qu’économiques et sociales (dimensions imbriquées sur de nombreux sujets), sont particulièrement importants.

En matière de santé, l’indicateur de développement humain IDH4 et l’indice comparatif de mortalité figurent parmi les plus défavorables de la région. Les difficultés sociales couplées à un environnement dégradé engendrent un niveau d’enjeu très élevé pour la préservation et l’amélioration de la santé dans le Valenciennois.

Avec un indice comparatif de mortalité (ICM) de 144 pour les hommes et 131 pour les femmes du Valenciennois, le secteur présente une mortalité, corrigée des effets d’âge, supérieure de 44 % pour les hommes et 31 % pour les femmes à celle observée en France métropolitaine (où l’ICM est de 100 par définition). Le Valenciennois est plus vulnérable que la moyenne régionale qui indique des ICM respectivement de 129 et 122 [1].

Or l’importance de ce qu’on appelle les déterminants économiques, sociaux, culturels et environnementaux, est primordiale (cf. chapitre Santé, sur les enjeux sanitaires en lien avec l’environnement). Les questions de santé environnement posent des problèmes souvent complexes car multifactoriels. Néanmoins, la préservation de la santé et la qualité de l’environnement sont intimement liées : un environnement de qualité contribue à préserver voire améliorer la santé.

Les revenus fiscaux médians sont faibles dans les communes du Bassin Minier et de la vallée de l’Escaut (de 13 000 € - voire moins dans certaines communes - à 17 000 € par Unité de Consommation pour une moyenne régionale de 16 370 €).

C’est également dans ce secteur que l’on observe les indices de développement humain (IDH-4) les moins élevés (souvent moins de 0,4 pour une moyenne régionale à 0,483).

Dans ce contexte l’enjeu de maîtrise des budgets des ménages, notamment en ce qui concerne l’énergie et les transports (dont les coûts dépendent notamment du prix de l’énergie), est crucial.

Développement économique et création d’emplois : un enjeu lié notamment aux opportunités industrielles du territoire

L’analyse de la répartition des emplois par secteur d’activités révèle que le territoire bénéfi cie d’une industrie plus forte que la moyenne régionale (21 % des emplois totaux, contre 14 % en moyenne régionale, soit le 4ème rang parmi les 15 zones d’emploi de la région). En revanche, le poids des services marchands est inférieur à la moyenne régionale (- 4 points). Dans les secteurs concurrentiels, les activités dont le poids économique est particulièrement important sont orientées vers la fabrication de matériels de transport terrestre (automobile et ferroviaire, respectivement 9 % et 3 % de l’emploi local - un tiers et quatre cinquièmes des emplois régionaux de ces secteurs respectifs), véritable poumon économique du territoire. La métallurgie et la fabrication de produits métalliques conservent des positions stratégiques. Dans ce tissu industriel dense, le secteur de l’installation (principalement) et de la réparation (secondairement) de machines et d’équipements occupe également une place importante.

L’industrie automobile et ferroviaire du Valenciennois constitue un atout considérable au regard de l’enjeu de transition énergétique, et une opportunité de développement économique (fabrication de matériel ferroviaire ou de petites voitures citadines hybrides par exemple).

La filière ferroviaire se structure notamment autour du pôle de compétitivité i-trans, de l’institut de recherche technologique RAILENIUM et d’un parc scientifique et technique « Transalley » consacré aux transports et à l’éco-mobilité.

À noter également, parmi les atouts économiques du Valenciennois :

  • L’importance du fret fluvial, qui se caractérise par la présence du 2ème port à containers de la région et l’implantation d’activités autour de la logistique? ;
  • La labellisation par le Pôle Image Régional (PICTANOVO) de deux projets : la Serre Numérique sur les rives de l’Escaut et Créative Mine à Arenberg.

Par ailleurs, des structures se développent pour accompagner le développement de l’économie circulaire, telles que le Pôle SYNEO.

Les activités économiques liées à la réhabilitation des friches, à la restauration de la qualité des eaux, à la rénovation énergétique par exemple sont susceptibles de créer de nombreux emplois et opportunités.

D’ailleurs, le Valenciennois bénéficie du second taux le plus important en région de postes salariés dans les métiers de l’économie verdissante? (27 044 emplois, soient 24,5 % pour une moyenne régionale de 18,2 %) et de 1 234 emplois dans l’économie verte [2].

L’amélioration de l’environnement est également un facteur d’amélioration de cadre de vie, et de renforcement de l’attractivité du territoire. [3] [4]

[1INSEE et ORS

[2INSEE - chiffres 2010

[3Les espaces du Nord – Pas-de-Calais – Diagnostic et dynamiques – Tome 2 Fascicules territoriaux – INSEE 2014

[4Trajectoire socio-économique de la zone d’emploi de Valenciennes – Direccte Nord – Pas-de-Calais – Décembre 2014

  • Des revenus plus bas qu’en moyenne régionale
  • Une mortalité supérieure à la moyenner régionale, elle-même supérieure à la moyenne nationale
  • Étang de Raismes

    Photo : CC - F. Costenoble

  • Tour Abbatiale de Saint-Amand-les-Eaux

    Photographe : Samuel Dhote