Boulonnais

Eaux

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux Des enjeux liés à la vulnérabilité des nappes, à la qualité des cours d’eau et des eaux marines

La nappe des calcaires du Boulonnais est l’aquifère majori­tairement présent sur le territoire. Sa vulnérabilité est loca­lement forte, notamment à proximité de la Liane. Des zones à enjeux eau potable s’étendent sur plus de 16 300 hec­tares, soient environ 36 % de la surface du territoire.

La gestion économe de la ressource en eau est un enjeu fort dans le Boulonnais. Le volume d’eaux souterraines prélevé est de l’ordre de 11 millions de m3. Or, la productivité des captages qui constituent la principale ressource en eau potable atteint des limites.

Le territoire s’étend sur les bassins versants de la Liane et du Wimereux ; il touche ceux de la Slack, de l’Aa et de la Canche.
L’état écologique de la Liane, du Wimereux et de la Slack s’améliore doucement. Il est jugé « moyen » pour 2012 - 2013 [1].
Les zones à dominante humide du SDAGE? Artois-Picardie cou­vrent environ 6,7 % du territoire (contre 11,72 % pour la région).
Enfin, il est à souligner que le régime torrentiel de ces fleuves côtiers [2] induit une gestion spécifique du risque inondation.

Concernant les eaux marines, les eaux côtières et de transition du Boulonnais sont dans un mauvais état chimique et dans un état écologique médiocre.
La qualité classée « insuffisante » des eaux de baignade du Portel-Plage et de Boulogne-sur-Mer traduit un enjeu fort d’amélioration de la qualité des eaux de baignade pour respecter la directive européenne sur les eaux de bai­gnade.

Enfin, l’Agence de l’Eau souligne un enjeu de restauration de la qualité des eaux et sédiments portuaires à Boulogne-sur-Mer.

[1AEAP

[2le débit augmente et diminue très rapidement

  • Des enjeux de restauration de la qualité des eaux