Des sources de bruits conséquentes

Dernier ajout : 30 septembre 2014.

La région cumule 767 km de linéaire d’infrastructures de transport classées en catégorie 1 au regard de leur niveau sonore, répartis en 40 % pour les infrastructures routières et 60 % pour les infrastructures ferroviaires.

Le fret ferroviaire (transport de marchandises par le train) participe au niveau élevé des émissions sonores en période nocturne.

Le classement des voies bruyantes (de 1 à 5) est déduit de la largeur maximale du secteur de nuisances sonores, tel que défini par l’arrêté du 30 mai 1996 (le niveau le plus élevé correspond à une largeur de 300 m par exemple). Ces niveaux sonores sont calculés en fonction des caractéristiques des voies (trafics, vitesses, allures, pourcentage de poids lourds, revêtement de chaussée, géométrie de la voie : profil, largeur, rampe) selon des méthodes normalisées.

Zoom1

Point Noir du Bruit :

Un point noir du bruit (PNB) est un bâtiment sensible localisé dans une zone de bruit critique dont les niveaux sonores en façade sont supérieurs à 70 dB(A) le jour ou 65 dB(A) la nuit pour la route, 73 dB(A) le jour ou 68 dB(A) la nuit pour le ferroviaire.

  • Les voies bruyantes routières et ferroviaires en région
  • Les transports ferroviaires et routiers nécessitent des installations particulières pour limiter leurs nuisances sonores.

    Photos : Conseil National du Bruit (CNB)

  • Pôle d’échanges