Synthèse de l’état des lieux et des pressions

Dernier ajout : 6 octobre 2015.

État des lieux

1. Dépassement des valeurs limites PM10 en 2009, 2010 et 2011 par zones administratives de surveillance
Dépassement des valeurs limites PM10? en 2009, 2010 et 2011 par zones administratives de surveillance
Source : BDQA, reporting zonage, juillet 2012

Les polluants réglementés aujourd’hui problématiques sont essentiellement les particules fines et le dioxyde d’azote.

2. Exemple de répartition spatiale des concentrations moyennes hivernales de PM10 en France en 2013
Exemple de répartition spatiale des concentrations moyennes hivernales de PM10 en France en 2013
Source : MEDDE?

Entre 2008 et 2012, des dépassements de la valeur limite journalière pour les PM10 (concentration journalière de 50 µg/m3 à ne pas dépasser plus de 35 jours par an) ont été plusieurs fois constatés sur de nombreuses stations de surveillance de la région Nord Pas-de-Calais, notamment sur les stations situées à l’intérieur de l’agglomération lilloise et du bassin minier. En 2013 et 2014, le maximum de 35 jours n’a été dépassé sur aucune station de la région, mais le nombre de jours de dépassement est demeuré élevé. Par ailleurs, la concentration moyenne annuelle en PM10 est élevée sur l’ensemble des stations de la région depuis 2008, mais aucune station n’a dépassé la valeur limite de 40 µg/m3. En revanche, le seuil de recommandation de l’OMS (20 µg/m3) est dépassé sur de nombreuses stations.

Concernant le polluant NO2, une station de l’agglomération de Lille a dépassé la concentration moyenne annuelle maximale (40 µg/m3) en 2010. Il s’agit du seul cas de dépassement d’une valeur limite pour le NO2 observé sur la région depuis 2008.

3. Les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) émis dans l'air polluent 94 % des masses d'eaux superficielles.
Les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP?) émis dans l’air polluent 94 % des masses d’eaux superficielles.
Source : Agence de l’eau Artois-Picardie

Les concentrations moyennes annuelles dans l’air en HAP ne dépassent pas les seuils de la qualité de l’air mais dégradent la qualité des eaux superficielles (les seuils de sensibilité étant différents).

Pressions

Les seuils réglementaires problématiques en région sont indiqués en rouge.

Les émissions primaires de PM10? (< 10 micromètres) [1]

3. Les émissions primaires de PM10 (<10 micromètres)

Total des émissions régionales en 2010 : 21,6 kt soit 7,5 % des émissions nationales.
Valeur limite annuelle réglementaires (UE) : 40 µg/m3
Valeur limite journalière réglementaire (UE) : 50 µg/m3, moins de 35 jours par an

Importance des émissions PM2,5 (chiffres 2010) : le chauffage résidentiel tertiaire représente 41,6 % des émissions de PM2,5 et l’industrie 21,1 %.

À ces émissions primaires, s’ajoutent dans l’air des émissions secondaires et les apports extra-régionaux. Les émissions indirectes proviennent de polluants comme le NH3 (97 % des émissions dues à l’agriculture en France [2]), les COV?, le SO2 qui se transforment dans l’atmosphère en particules. Elles peuvent représenter à certaines périodes la moitié des particules présentes dans l’air.

Les émissions d’oxydes d’azote (NOX)
 [3]

4. Les émissions d'oxydes d'azote (NOX)

Total des émissions régionales en 2010 : 91,5 kt, soit 8,6 % des émissions nationales.
Valeurs limites réglementaires (UE) :

  • 30 μg/m3 NOX en moyenne annuelle ;
  • NO2 : 40 μg/m3 en moyenne annuelle ;
  • NOX : 810 kt en 2010 sur toute la France (directive plafond 2001) .

Les émissions d’Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP?)
JPEG - 689.1 ko

Résultats

- 11 à 14,3 décès pour 100 000 habitants dans de grandes villes du NPdC liés à la pollution atmosphérique ;
- 6 mois d’espérance de vie à gagner pour les personnes de 30 ans à Lille si la concentration en PM2,5 est réduite de 40 % [4] ;
- Environ 450 €/hab/an en France (mortalité et morbidité) = coût de la pollution atmosphérique aux particules [5] ;
- 94 % des masses d’eau superficielles polluées par les HAP? en région.

Enjeux
à perdre, à gagner}

Ae1 Restauration de la qualité de l’air extérieur
- Pour la santé des habitants
- Pour la préservation de la qualité des sols et des eaux

Marges de progrès

- Diminution des émissions directes de particules fines PM10? et PM2,5
- Diminution des émissions de précurseurs de particules fines
- Diminution des émissions d’oxydes d’azote et de HAP
- Amélioration de l’évaluation et de la réduction des impacts des plans et projets sur les émissions de polluants
- Amélioration de la connaissance et de l’information

Documents cadres

Voir la liste des documents cadres

  • Synthèse des enjeux liés au milieu "Air"

Synthèse de l’état des lieux et des pressions