Synthèse de l’état des lieux et des pressions

Dernier ajout : 6 octobre 2015.

État des lieux

Nous passons en moyenne 22 heures par jour dans des locaux fermés et les données très partielles montrent que l’air intérieur est souvent pollué. Pour autant, la connaissance de notre exposition est très faible.

Il n’existe pas aujourd’hui de seuil réglementaire concernant la qualité de l’air intérieur. Seules des valeurs de référence ont été définies.

Pressions

La qualité de l’air intérieur dépend de multiples facteurs :

- Sources d’émissions continues (air extérieur, matériaux de construction et ameublement) ;

- Activités ponctuelles (usage de produits d’entretien, tabagisme, bricolage, cuisine) ;

- Présence de biocontaminants (poussières de maison, allergènes des acariens…).

Résultats

Un observatoire national de la qualité de l’air intérieur a été créé en 2001 afin d’améliorer la connaissance des polluants présents dans différents environnements intérieurs.

Un dispositif de surveillance de la qualité de l’air dans les ERP (Établissements Recevant du Public) est en cours de définition (crèches, écoles maternelles…).

Enjeux
à perdre ou à gagner}

Ai1 Amélioration de la qualité de l’air intérieur

Marges de progrès

- Amélioration de la connaissance de la qualité de l’air intérieur ;
- Mutualisation, information des citoyens et sensibilisation aux bonnes pratiques, notamment pour les bâtiments accueillant un public sensible ;
- Diminution des émissions continues liées à l’air extérieur ;
- Diminution des émissions liées aux matériaux et produits domestiques ;
- Amélioration conjointe de l’aération et de l’isolation.

Documents cadres

Voir la liste des documents cadres

  • Synthèse des enjeux liés au milieu "Air"

Synthèse de l’état des lieux et des pressions