Montreuillois

Biodiversité

Dernier ajout : 14 octobre 2015.

Synthèse des pressions régionales exercées sur la biodiversité et les milieux naturels Des enjeux majeurs liés à la qualité du patrimoine naturel de la façade littorale ; des spécificités à préserver dans l’arrière-pays

Le territoire abrite une biodiversité exceptionnelle et très originale. 20 % de sa surface présentent des enjeux majeurs ou forts d’un point de vue écologique, soit 12 715 hectares qui représentent 14 % des milieux d’intérêt majeur régionaux. On y recense les 3/4 de la flore rencontrée dans la région, les 2/3 de l’avifaune, plus de 7 amphibiens sur 10.

Le littoral, la Canche et l’Authie, les forêts riveraines, les fourrés très humides, les dunes, bosquets et prairies abritent cette diversité.

2,2 % du territoire sont couverts par des aires protégées nationales ou régionales réglementaires fortes, qui correspondent à 30,8 % des coeurs de biodiversité (ZNIEFF de type 1).

La liste des zones inventoriées, protégées ou en gestion fait état de six ZNIEFF de type 2, vingt-sept ZNIEFF de type 1, dix zones Natura 2000, une réserve naturelle nationale, trois réserves naturelles et une réserve biologique dirigée sur le Montreuillois [1].

La limitation de la fragmentation, résultant d’une urbanisation linéaire et non contrôlée, est un enjeu fort compte-tenu de l’attractivité résidentielle et touristique du territoire.

[1Obs Biodiversité

  • Une richesse en termes de biodiversité et de paysages à préserver