Osartis - Marquion

Sol

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les sols Des enjeux de préservation des surfaces agricoles et de maîtrise des risques de mouvements de sols.

S2Le territoire d’Osartis-Marquion est relativement peu artificialisé (à hauteur de 10,60 % contre 16,68 % en région) et un rythme d’artificialisation peu élevé (31 ha/an, soit 0,09 % de son territoire). L’urbanisation (zones d’activités, lotissements) s’est notamment exercée le long de l’axe de la RN 50.

Une gestion économe et optimisée des sols demeure toutefois nécessaire pour ce territoire où l’agriculture est une ressource économique majeure, avec 82,5 % de terres agricoles ; d’autant que les prévisions d’artificialisation annuelles du SCOT? sont de 28 ha/an alors que le Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE?) recommande 6 ha/an.

Neuf sites pollués sont recensés sur le territoire en 2013 [1]. Les types de pollution qui concernent le territoire sont les dépôts de déchets et produits divers. Les surfaces de friches, environ 40 ha, soient 0,12 % du territoire constituent un gisement foncier.
La requalification de l’ancienne base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy constitue une opportunité foncière impliquant une gestion concertée à l’échelle du SCOT d’Osartis-Marquion et des SCOT voisins.

S3Le territoire est concerné par la maîtrise des risques liés aux mouvements de sol, compte tenu de la présence de nombreuses cavités souterraines et de sapes de guerre [2] et d’un aléa? érosion important (cf. chapitres dédiés aux enjeux "maîtrise des risques liés aux mouvements de terrain" et "maîtrise des risques d’érosion des sols" dédiés).

[1BASOL

[2SCOT

  • Une artificialisation ponctuellement notable
  • Un territoire très agricole