Sambre - Avesnois

Enjeux transversaux de développement durable

Dernier ajout : 3 mai.

Avec un taux de chômage élevé (15,4 % en 2013), des niveaux de revenu faibles et un indice comparatif de mortalité plus défavorable que la moyenne régionale, les enjeux sociaux et économiques sont importants pour le territoire de Sambre - Avesnois.

Celui-ci dispose toutefois d’atouts liés à la qualité de son patrimoine environnemental et paysager, à la forte présence de l’agriculture, au tissu économique diversifié, à l’importance de l’industrie agro-alimentaire, aux pôles d’excellence (ruraux et régionaux) et à son positionnement géographique.

En matière de santé, le territoire de Sambre - Avesnois est plus vulnérable qu’en région. Avec un indice comparatif de mortalité (ICM) de 134 pour les hommes et 129 pour les femmes, le secteur présente une mortalité, corrigée des effets d’âge, supérieure de 34 % pour les hommes et 29 % pour les femmes à celle observée en France métropolitaine (où l’ICM est de 100 par définition). En moyenne régionale, les ICM sont respectivement de 129 et 122 [1] [2]. En outre, le territoire présente une densité médicale relativement faible, avec une moindre présence des généralistes qu’en moyenne régionale.

L’enjeu de santé est donc particulièrement fort sur ce territoire.

Or l’importance de ce qu’on appelle les déterminants économiques, sociaux, culturels et environnementaux, est primordiale (cf. chapitre Santé, sur les enjeux sanitaires en lien avec l’environnement). Les questions de santé environnement posent des problèmes souvent complexes car multifactoriels. Néanmoins, la préservation de la santé et la qualité de l’environnement sont intimement liées : un environnement de qualité contribue à préserver voire améliorer la santé.

Les revenus fiscaux médians sont en général faibles, notamment à Fourmies et dans la vallée de la Sambre dans les secteurs de Maubeuge et d’Haumont où ils sont souvent compris entre 13 000 € et 15 000 € par Unité de Consommation pour une moyenne régionale de 16 370 €.

Dans ce contexte, l’enjeu de maîtrise des budgets des ménages notamment en ce qui concerne l’énergie et les transports (dont les coûts dépendent notamment du prix de l’énergie), est crucial.

En ce qui concerne les indices de développement humain (IDH-4), les contrastes sont importants :

  • Équivalents ou supérieurs à la moyenne régionale en territoire rural où l’environnement est préservé ;
  • L’IDH-4 est faible dans certaines communes de la vallée de la Sambre, notamment à Maubeuge et à Hautmont (moins de 0,4 pour une moyenne régionale à 0,483) mais aussi à Fourmies.

Opportunités économiques

Située à l’extrême Sud-Est de la région, la zone d’emploi de Maubeuge se situe à l’intersection de deux grands courants d’échanges : Nord-Sud (Benelux/Europe du Sud) et Est-Ouest (Europe centrale/façade littorale). Sa frontière avec le Hainaut belge (Mons et Charleroi) est à l’origine de relations économiques anciennes et lui permet aujourd’hui de bénéficier d’infrastructures de transports implantées en région Walonne en Belgique (aéroport de Charleroi, autoroute E42).

La conjonction d’espaces ruraux et urbains offre le tissu économique le plus diversifié du Nord Pas-de-Calais. Néanmoins, la structure sectorielle reste davantage orientée vers l’industrie que la moyenne régionale avec 21 % de postes industriels contre 14 % dans le Nord Pas-de-Calais. Malgré sa déprise?, la métallurgie reste le premier employeur industriel de la zone avec 6,8 % des 38 200 emplois concurrentiels. Ce secteur devance toujours l’industrie automobile (5,7 %).

En 2012, l’industrie agro-alimentaire en croissance continue est devenue le troisième secteur industriel de la zone (4,3 %).

Les activités économiques liées à la réhabilitation des friches, à la restauration de la qualité des eaux, à la rénovation énergétique par exemple sont susceptibles de créer de nombreux emplois et opportunités.

D’ailleurs, le territoire de Sambre - Avesnois bénéficie d’un bon taux de postes salariés dans les métiers de l’économie verdissante? (12 334 emplois, soient 21,6 % pour une moyenne régionale de 18,2 %) et de 482 emplois dans l’économie verte [3].

Le développement des énergies renouvelables et de l’économie circulaire peut permettre de maîtriser les coûts énergétiques, de transport et de matières premières.

D’autres atouts peuvent être soulignés :

  • Le territoire est doté de plusieurs structures d’innovation, notamment dans la mécanique avec le Pôle d’excellence régional Mécanov ;
  • L’implantation de centres de recherche de grands groupes d’envergure internationale (Vallourec, Areva, Jeumont Électric) ;
  • Le projet de recherche et développement dans le cadre du Pôle Maîtrise Énergétique Des Entrainements Électriques (MEDEE) ;
  • Le Centre Européen d’Essais Ferroviaires d’Aulnoy-Aymeries Bachant dans le cadre du développement de l’Institut de Recherche Technologique RAILENIUM ;
  • L’Agglomération Maubeuge Val de Sambre expérimente le projet d’électromobilité de la région, en développant le véhicule électrique au sein de sa flotte, et en visant l’installation de 118 bornes en 2015 ;
  • Le développement des circuits courts alimentaires en partie porté et initié par le PNR Avesnois (avec la présence de l’enseignement agricole dont le lycée de Sains du Nord, la filière agriculture biologique et le projet d’espaces test en maraîchage) ;
  • La présence d’une antenne universitaire avec des formations de pointe (Université Valenciennes - Hainaut - Cambrésis) ;
  • Le regroupement des outils territoriaux d’insertion à l’emploi du bassin d’emploi (Réussir en Sambre Avesnois)…

De plus, la labellisation des deux Pôles d’excellence ruraux déploie une dynamique créatrice d’emplois dans la zone rurale :

  • Localisé à Maroilles au sein du Parc Naturel Régional de l’Avesnois, le Pôle « maison du Pays du Maroilles » permet la découverte du fromage de Maroilles, le développement de l’éducation au goût et la valorisation des produits locaux afin d’initier un tourisme du goût ;
  • L’objectif d’excellence du territoire de Fourmies-Trélon est de valoriser les matériaux naturels locaux Pierre et Bois dans le cadre de la relance de ces filières organisées autour du développement d’unités artisanales de production et d’exploitation innovantes. Trois opérations sont menées : création d’une station d’imprégnation axiale des bois européens, création d’une unité d’extraction et de production de pierres locales et modernisation de l’offre culturelle en lien avec la thématique « matériaux naturels ».
  • Enfin, l’amélioration de l’environnement est également un facteur d’amélioration de cadre de vie, et de renforcement de l’attractivité du territoire. [4] [5]

[1INSEE

[2ORS

[3INSEE - chiffres 2010

[4Les espaces du Nord Pas-de-Calais – Diagnostic et dynamiques – Tome 2 Fascicules territoriaux – INSEE 2014

[5Trajectoire socio-économique de la zone d’emploi de Maubeuge – Direccte Nord – Pas-de-Calais – Décembre 2014

  • Des revenus plus faibles qu’en région
  • Une santé dégradée