Arrageois

Sols

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les sols Des enjeux principalement liés à la progression de l’artificialisation des sols, à la préservation de leurs qualités et aux risques de mouvements de terrain

Le territoire de l’Arrageois est une région très agricole avec 81 à 88 % de terres agri­coles, selon que l’on considère le territoire du SCOT ou les communes périphériques, pour une moyenne régionale à 72 % [1].
Les surfaces artificialisées représentent environ 14,5 % du territoire du SCOT, 6,6 % pour les communes périphériques, contre une moyenne régionale de 16,5 %.

Néanmoins, entre 1990 et 2009, l’espace urbanisé (habitats, activités, équipements et infrastructures) pour le territoire du SCOT de l’Arrageois a augmenté de 23 % alors qu’en parallèle la population augmentait de 5 % seulement.
Pendant cette même période, le rythme d’artificialisation a été de 117 ha/an sur l’en­semble du territoire de l’Arrageois. Le SCOT de la région d’Arras prévoit un rythme d’artifi­cialisation de 27 ha/an alors que le SRCAE? préconise 15 ha/an.
La densité en logements par hectare est la même que la région (23 logements par hectare) au niveau du SCOT, plus faible en dehors (12 logements par hectare). Le territoire est relativement peu concerné par les friches industrielles et la problématique des sols pollués (16 %sites pollués), en comparaison de l’ensemble de la région. L’enjeu de mixité sociale est en revanche présent.

La richesse du sol et ses qualités agronomiques constituent un patrimoine à pré­server des excès de sollicitations agricoles et, bien sûr, de l’urbanisation.

Un très grand nombre de communes de la moitié Ouest du territoire sont concer­nées par les risques liés aux mouvements de terrain, compte-tenu de la pré­sence de cavités souterraines liées à l’exploitation de la craie et à la ligne de défense de la guerre 1914-1918.

Par ailleurs, l’aléa? d’érosion des sols est important sur le territoire notamment dans les secteurs Ouest et Sud, compte-tenu du relief, de la pédologie? et de l’usage des sols (cf. sols nus en hiver, etc.).

[1SIGALE 2009

  • Une artificialisation localisée mais à réguler