Des zones humides en régression

Dernier ajout : 26 octobre.

Les zones humides, malgré leur importance pour la gestion de l’eau et pour la biodiversité, sont en régression.

Les zones humides remplissent des fonctions hydrologiques, physiques, biogéochimiques ou écologiques et jouent un rôle majeur dans le fonctionnement hydrique global du bassin hydrographique. Elles rendent de nombreux services à la société.

En Nord Pas-de-Calais, historiquement, les zones humides ont occupé de vastes étendues, du fait de la planéité d’une grande partie de la région qui, sans les interventions sur l’hydraulique, représenteraient probablement au moins 30 % du territoire (Dubois, 2002). Aujourd’hui, le SDAGE (2010-2015) dénombre 70 630 ha de zones à dominante humide, soit 5,7 % du territoire.

Les vallées alluviales de la Scarpe et de l’Escaut, le littoral et ses marais de l’estuaire de la Canche à celui de la Somme, sont les premières zones humides répertoriées comme d’importance majeure au niveau national (rapport Bernard, 1994).
Le marais Audomarois est reconnu au niveau international (convention RAMSAR et réserve de biosphère).

Au niveau national, après avoir constaté la disparition de 50% de la surface des zones humides en France entre 1940 et 1990, le Ministère de l’Écologie observe un ralentissement de cette tendance de régression des zones humides depuis 1990.

Pour le Nord-Pas-de-Calais, la régression s’accompagne également d’une dégradation de la qualité de ces milieux et du nombre d’espèces associées.
Ainsi les observations du Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord Pas-de-Calais, entre 1990 et 2010, permettent de constater une diminution globale des espèces de libellules (odonates), typiques de zones humides de tout type.

Zoom1

On distingue trois unités principales de zones humides :
- Les zones humides de fond de vallée ;
- Les milieux marins et côtiers (pannes dunaires et marais arrière-littoraux) ;
- Les étangs et zones humides issus d’affaissements miniers.

Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Artois-Picardie (SDAGE) et les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) ont cartographié un certain nombre de zones humides probables ou d’habitats humides.
L’observatoire de la biodiversité du Nord Pas-de-Calais a effectué une analyse d’indicateurs en 2011.

Cartographie dynamique

À l'échelle régionale

  • Zones humides

À l'échelle d'une commune