Montreuillois

Eaux

Dernier ajout : 13 octobre 2015.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux Des enjeux forts de préservation de la qualité et du fonctionnement écologique des milieux aquatiques et humides, ainsi que de prévention des inondations.

Esu1 Mer1Le Montreuillois s’étend sur les bassins-versants de la Canche, de l’Authie et sur l’amont de celui de l’Aa. Ces cours d’eau présentent un bon état écologique en 2012-2013. Leurs potentialités écologiques sont limitées notamment par les obstacles présents, tels que les barrages. Les eaux côtières et de transition ont un bon état chimique sur le Montreuillois mais une qualité écologique médiocre. Les eaux de baignades et les zones conchylicoles sont de qualité moyenne à bonne.

Eso1Concernant les eaux du sous-sol, les différents secteurs de la nappe de la craie du Montreuillois (vallée de l’Authie, vallée de la Canche, Audomarois notamment) sont vulnérables aux pollutions, car faiblement protégés. L’état chimique de la nappe de la craie est mauvais en 2011. Les paramètres déclassant sont les pesticides et localement les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP?) dans la vallée de l’Authie. De l’ordre de 8 millions de m3 sont prélevés chaque année dans les nappes.

Esu3Les zones humides du Montreuillois sont importantes : les zones à dominante humide recensées dans le SDAGE couvrent près de 14 % de son territoire et comprennent une grande zone humide? reconnue au niveau national dans les bas-champs littoraux.

Esu4 Mer2Le territoire est fortement exposé au risque inondation, par submersion marine dans les zones littorales basses d’une part et par débordement des cours d’eau dans les vallées de la Canche et de l’Authie d’autre part.

L’assainissement non collectif est majoritaire sur le secteur. Des zones à enjeux sanitaires (ZES) [1] et des zones à enjeu environnemental (ZEE) [2] (baignade) sont définies sur le territoire. La préservation de la qualité des eaux de baignade pour les plages de du Touquet et de Camiers constitue un enjeu important [3].

[1zones situées à proximité de captages d’eau potable, de zones de baignade, d’activités nautiques, de conchyliculture, de pêche à pied, etc. et dont la pollution pourrait menacer la santé humaine

[2zones définies par le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) ou le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) en raison d’une contamination des masses d’eau par l’assainissement non collectif sur les têtes de bassin et les masses d’eau

[3AEAP

  • Les enjeux liés à l’eau