Valenciennois

Sols

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les sols Des enjeux majeurs liés à la consommation foncière, à la reconquête des friches et aux risques de mouvements de sol.

S1Le développement des espaces résidentiels et d’activités économiques (commerces, industries, services) a généré une consommation foncière nettement plus élevée que la moyenne régionale : 169 ha/an entre 1998 et 2009, soient 0,27 % du territoire pour une moyenne régionale de 0,14 %. Les densités moyennes observées sur ce territoire sont comparables à la moyenne régionale.

La consommation foncière est élevée, avec une densité faible, dans la plaine de la Scarpe ainsi que dans les vallées des affluents de l’Escaut (au Sud-Est du territoire). Ces secteurs ruraux sont attractifs pour des ménages dont les revenus sont plus élevés qu’en moyenne. La consommation d’espaces pour les activités économiques a été importante dans la vallée de l’Escaut.

Ainsi, avec une pression foncière importante s’exerçant sur des espaces agricoles et naturels souvent sensibles, le Valenciennois est fortement concerné par les enjeux liés à la gestion optimisée de l’occupation des sols, en lien avec la préservation des espaces agricoles et des écosystèmes. En témoignent la différence entre les prévisions du SCOT (67 ha/an) et les préconisations du SRCAE? (53 ha/an).

S2Par ailleurs, de nombreux sites et sols pollués ou potentiellement pollués et friches sont présents dans le Valenciennois, en raison de son histoire industrielle. Ils couvrent 820 ha, soient 1,3 % du territoire (pour une moyenne régionale à 0,28 %).

La reconquête des friches, essentiellement industrielles, est un enjeu important du territoire. Il s’agit, sans risque sanitaire, de déboucher sur une nouvelle affectation qui peut comme par le passé être exclusivement économique ou a contrario contribuer à re-fabriquer un tissu de ville (usage habitat et services).

S3L’enjeu de maîtrise des risques liés aux mouvements de sol est particulièrement fort dans le Valenciennois car de nombreuses carrières souterraines de craie (catiches) sont présentes en zone urbanisée. Le centre de Valenciennes est particulièrement concerné par cette problématique.
De plus, le corridor minier qui traverse ce territoire comporte de nombreux puits de mines. Ces puits peuvent induire :

  • Des risques d’effondrement du fait de la déstructuration locale du sous-sol ;
  • Des remontées de grisou? (suite à l’arrêt de l’activité minière, le gaz peut se trouver bloqué dans un compartiment du sous-sol, entre la nappe et la couche géologique supérieure). Des remontées de grisou sont susceptibles de se produire uniquement au niveau des puits de mine qui sont dotés de dispositifs de sécurité.

Le risque d’affaissement des terrains serait stabilisé sur l’ensemble du Bassin Minier, mais il est susceptible d’évoluer suite à la très lente remontée des eaux dans le houiller.

S4Enfin, on peut noter un enjeu local lié à l’érosion des sols dans les vallées des affluents de l’Escaut, en rive droite.

  • Une artificialisation des sols très élevée
  • Des espaces à reconquérir et des risques à gérer