Des besoins en construction encore importants

Dernier ajout : 10 juillet 2013.

Ce chapitre concerne à la fois les bâtiments existants et les constructions en cours ou à venir (bâtiments et travaux publics).

La construction répond aux besoins socio-économiques du territoire (logements, services, emplois, production).

Même si la population est quasi-stable, l’évolution des modes de vie, de production et de consommation ont généré et génèrent toujours des besoins en logements, en zones d’activités et en infrastructures de transports et de distribution (Les explications de l’augmentation des besoins en logements sont données dans le chapitre « Ménages et société civile »).

L’habitat présente les spécificités régionales suivantes :
- En 2011, on recense 1,85 millions de logements pour
4 millions d’habitants et 1,622 millions de ménages (INSEE?).
- Entre 2002 et 2011, environ 150 000 nouveaux logements ont été construits.
- Le taux de maisons individuelles dans les résidences principales est très élevé : 75 % contre 55,8 % en France métropolitaine et 61,4 % en province. Or, l’artificialisation des terres agricoles est plus importante pour la construction d’un logement en maison individuelle qu’en collectif. Toutefois, on observe une baisse récente de 1,3 % de la proportion des maisons individuelles sur cette période au bénéfice des logements collectifs.

Le besoin régional est estimé à 17 100 logements neufs par an sur la période 2010 - 2015 pour loger les nouveaux ménages, dans des conditions de confort satisfaisantes [1].

[1Source : INSEE - DREAL 2013

Zoom1

Le logement type en region

Une maison individuelle, de taille moyenne, construite pendant l’entre deux guerres, accueillant 2,4 personnes en moyenne, tel pourrait être le logement type d’un ménage nordiste en 2006.
Cependant, les différents bassins d’habitat de la région présentent des caractéristiques différentes : plus de collectif dans la métropole lilloise, plus d’ancien dans le Bassin Minier et davantage de résidences secondaires sur le littoral [1].

Caractéristiques des espaces nouvellement urbanisés

Ces constructions s’effectuent essentiellement dans le tissu urbain existant, sauf pour les maisons individuelles :

Sur la période 2001 - 2010 [2] :
- 58 % des logements ont été construits dans le tissu urbain existant. Les résultats varient de 38 % dans le Pays des 7 Vallées à 72 % dans la Communauté urbaine de Lille Métropole.
- 85 % du collectif se fait essentiellement dans le tissu urbain existant contre seulement 41% pour les maisons individuelles.

[1source : INSEE, enquête logement

[2source : INSEE

Zoom2

En termes d’activités, le secteur de la construction emploie en 2012 de l’ordre de 84 000 personnes en région. La valeur ajoutée générée par ce secteur s’élève à 5,6 milliards d’euros en 2011, soit 6 % de la valeur ajoutée totale de la région (INSEE?). La richesse générée a connu une forte croissance sur cette période.

Le secteur de la construction comprend la rénovation. L’INSEE évalue à 43 300 le nombre de postes de travail salariés envisageables dans une économie qui serait tournée vers la réhabilitation thermique (verdissante) soit 18 % des emplois verdissants en 2009 dans la région.

  • La construction, un secteur à forte croissance de la valeur ajoutée

    Valeur ajoutée générée par le secteur de la construction en NPdC - INSEE 2011

  • Des logements majoritairement individuels, une spécificité régionale

    Nombre de logement selon le type en région
    Source : « Filocom, MÉDDÉ d’après DGFIP »

  • La tendance à la hausse du nombre de constructions neuves en région

    source : Sit@del - 2013

  • Evolution des espaces urbanisés entre 1968 et 2010
  • Aménagement d’une zone résidentielle

    Source DREAL

  • Etude sur les gisements et les mutations d’emplois liés à l’économie verte en Nord Pas-de-Calais

    Etude réalisée par le cabinet ADEO pour le Centre Régional de Ressources Pédagogiques et de Développement de la Qualité de la Formation (C2RP) - 2012

    Télécharger

    PDF - 863.8 ko