Cambrésis

Biodiversité

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur la biodiversité et les milieux naturels Biodiversité : des enjeux de préservation concentrés dans les vallées et les quelques massifs boisés, une orientation favorable à la biodiversité pouvant être engendrée par les grands espaces agricoles

Selon l’Observatoire de la biodiversité, malgré une artificialisation des sols plus faible que la moyenne constatée pour l’ensemble du Nord Pas-de-Calais, les milieux naturels et semi-naturels n’occupent que 3,8 % de la surface du territoire du SCOT. Celui-ci est très largement dominé par l’agriculture. Cependant, près de 8 % du territoire sont des espaces à enjeux majeurs ou forts d’un point de vue écologique. Ces espaces jugés intéressants selon le référentiel ARCH ne bénéficient que de peu de protection. Une réserve naturelle de 284 ha est présente sur le Cambrésis. Quelques périmètres d’inventaires sont recensés, notamment des ZNIEFF sur plus de 14 000 ha (dix-sept ZNIEFF de type 1, cinq ZNIEFF de type 2).

Les espaces à enjeux majeurs se situent principalement le long des cours d’eau du territoire dans les vallées, mais également dans les massifs forestiers, comme la forêt domaniale de bois l’Évêque et le bois Couillet.

Les surfaces à enjeux majeurs sont principalement composées de forêts riveraines, de forêts et de fourrés très humides (743 hectares).

Les surfaces à enjeux forts sont constituées de prairies à fourrage des plaines (2 090 hectares) et de forêts caducifoliées (1 800 hectares).

Dans le contexte très agricole du Cambrésis, les grands espaces ouverts peuvent également jouer un rôle pour la biodiversité, si des pratiques culturales favorables à certaines espèces spécifiques de ces milieux ou si une gestion propice à l’instauration de corridors écologiques et compatible avec la valorisation agronomique des sols sont mis en oeuvre. L’enjeu de réintroduction de biodiversité sur ces espaces prend tout son sens.

  • Les enjeux liés à la biodiversité et aux paysages