DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des dunes et estuaires d’Opale

Détails de géographie physique

jeudi 9 juin 2011

Le schorre …

Nous avons emprunté au néerlandais, entre autres, deux termes d’écologie. Le schorre correspond aux prés salés (mollières) : c’est la partie de la grève qui est recouverte de vives eaux seulement par haute mer.

Les plantes qui y vivent acceptent ainsi d’avoir de temps en temps les pieds dans l’eau ! L’étagement de la végétation se fait par zones délimitées précisément en fonction des différents niveaux de marées.

Le schorre est le domaine d’une flore riche et diversifiée, qui colore les baies selon les saisons. On peut y observer l’Obione, la Salicorne, la Soude maritime, l’Aster maritime.

Le plus connu est le Statice occidental ou Lilas de mer. Sa cueillette est réglementée pour mettre fin aux abus. Le pâturage par les ovins était le mode traditionnel de gestion de ces sites.

Carte de la géographie physique du paysage des dunes et estuaires d'Opale

Il faut imaginer que le littoral n’a pas toujours eu sa
configuration actuelle. La lutte entre la terre et la mer a
créé un paysage côtier en perpétuelle évolution. Une
succession de transgressions et de régressions marines
ont formé les couches stratigraphiques successives du
Bassin parisien. Le climat a aussi évolué fortement et nos
côtes anciennes étaient parfois bordées par des mers
chaudes. Au Jurassique (il y a 170 millions d’années), l’aire
continentale est très étendue. Le Boulonnais est un golfe et
le milieu de sédimentation est assez proche de celui de nos
plages actuelles. Toutefois, des dinosaures fréquentent le
milieu terrestre…

La mer crétacée (90 millions d’années) envahit de nouveau
le continent et dépose d’épaisses couches de sédiments.
L’anticlinal de l’Artois commence à se soulever à -45 millions
d’années : il sépare alors définitivement le Bassin parisien
de celui de Londres-Bruxelles. Ce soulèvement crée
également les premières côtes à falaises. Au Quaternaire
(il y a 2,5 millions d’années), les littoraux de la mer du Nord
et de la Manche sont au niveau des Pays-Bas et de la
Normandie. Le relief actuel du Pas-de-Calais n’existe pas.
Au Pléistocène moyen (il y a 500 000 ans), le détroit du Pas
de Calais est ouvert et le bassin marin a une configuration
proche de celle qu’il a aujourd’hui. C’est vraisemblablement
un effondrement de blocs entre des jeux de failles qui crée
l’ouverture brutale du détroit, créant ainsi un fossé entre les
Âles Britanniques et l’Europe.

… Et la slikke

La slikke (boue en néerlandais) est la partie basse des estuaires ; elle est couverte par la mer à chaque marée. Elle est composée de vasières nues, très peu colonisées par les plantes. En revanche, la slikke estuarienne a une productivité biologique exceptionnelle : dans les estuaires, elle occupe 20% de la surface et produit 80 % de la biomasse.

La slikke est le domaine de prédilection des Limicoles (bécasseaux, courlis, …) qui viennent y rechercher leur nourriture.

On y trouve également une plante appréciée des connaisseurs : la Salicorne ou passe-pierre. Cueillie jeune et préparée au vinaigre, on l’appelle aussi cornichon de mer. La salicorne est également soumise à réglementation. Son nom vient de l’arabe « salcoran ».

Il y a 18 000 ans, lors de la dernière période froide
(glaciaire), le niveau de la mer était situé 130 m plus bas
qu’aujourd’hui. cette époque, l’Angleterre était réunie
à l’Europe et le détroit du Pas de Calais était à sec. Des
troupeaux de Mammouths paissaient dans les prairies
situées actuellement dans le fond de la mer du Nord. La
fonte des glaciers a entraîné l’élévation du niveau de la mer
et l’inondation du détroit du Pas de Calais : ce phénomène
est connu sous le nom de « transgression flandrienne ».
C’est à partir de cette période que les dépôts sableux de la
plaine maritime picarde se mettent en place. l’Holocène
(il y a 10 000 ans), au début du réchauffement, la mer est
encore à environ 65 m au-dessous de son niveau actuel. La
jonction entre la mer du Nord et la Manche est réalisée vers
- 8 500 ans. La mer est encore peu profonde. La remontée
de la mer est très rapide jusque vers -5000 ans ou le niveau
est proche de l’actuel. Elle se ralentit ensuite fortement.

Alors recommence une évolution littorale des falaises et
des marais littoraux, aboutissant par érosion et colmatage
à la situation actuelle. Les dunes littorales (datant de
l’Holocène : –10 000 ans) forment un seul et unique
ensemble entre Equihen et le Nord de la Baie de Canche.
Elles forment ainsi un ensemble tout à fait remarquable et
exceptionnel par sa taille.

Elles sont principalement constituées par des dunes
de remaniement récent qui, depuis le Moyen-Âge, ont
profondément envahi le relief intérieur (butte témoin du
Mont Saint-Frieux) en constituant des dunes plaquées.
Les dunes plaquées sur les falaises fossiles constituent
également une spécificité locale.

Enfin, les résurgences de sources au pied des coteaux
proviennent de la nappe de la craie : elles sont à l’origine
de nombreux ruisseaux et zones humides dans les Bas-
Champs.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord