DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Les formes urbaines

jeudi 7 juillet 2011

Les formes urbaines

« Villes » du Moyen-Âge et « villes » d’aujourd’hui

« Les villes aux XIe et XIIe siècles
demeurent très profondément
imprégnées par les façons de
vivre et donc de penser du
monde rural. Comme telles, elles
apparaissent comme de grands
villages. »
Terre de Beffroi, Georges Duby

Sans doute pourrait-on dire aujourd’hui :
« Les campagnes aux XXe et au
XXIe siècles sont très profondément imprégnées par les façons
de vivre et donc de penser du monde urbain. Comme telles,
elles apparaissent comme les quartiers d’une ville-région ! »

partir de la carte de l’occupation du sol, identifiant l’ensemble des secteurs urbanisés, cette approche tente de qualifier la forme des villes et des villages de
la région.

Pour les villes, trois familles permettent de hiérarchiser
les concentrations urbaines.

Les agglomérations

- deux agglomérations majeures : la Métropole Lilloise et le bassin minier.
- une agglomération de moindre dimension : la Vallée de la Sambre,
- des agglomérations isolées au sein d’espaces plus ruraux : Dunkerque, Calais, Boulogne, Saint-Orner, Arras et Cambrai.

Les villes concentrées

Ces villes, aux structures urbaines très diversifiées,
présentent toutes, à l’examen de la carte de l’occupation
du sol, une forme concentrée proposant des continuités
urbaines entre centres, faubourgs, et périphéries. Ici,
les extensions urbaines doivent participer et renforcer
ce caractère concentré et hiérarchisé.
Ces villes viennent :
- soit compléter les agglomérations précitées,
- soit ponctuer le territoire comme Bailleul,
Hazebrouck, Desvres. Hesdin, Saint-Pol, Caudry,
Solesmes, Le Cateau, Le Guesnoy. Avesnes et
Fourmies.

Les bourgs concentrés

Ces bourgs présentent les mêmes caractéristiques
« structurelles » que les villes précédemment citées.
mais à une échelle plus restreinte. Ces bourgs
s’organisent autour d’une centralité (ici unique) et ont
connu des formes de développement concentrique
ou rayonnant suivant l’histoire et la morphologie du
territoire.

Le développement contemporain de ces structures plus
modestes et donc plus fragiles que les villes, peut venir
totalement bouleverser la constitution de ces bourgs.
Les extensions urbaines doivent ici encore s’inscrire
dans une démarche privilégiant les structures urbaines
en place. le développement mesuré et durable.

Les bourgs se retrouvent :
- soit dans un rôle d’accompagnement des
agglomérations,
- soit en ensemble, comme autour de Boulogne.
dans l’arrière-pays de Calais ou de Dunkerque.
autour de la Vallée de la Sambre, ou en ligne, au
Sud de la région pour Bapaume, Hermies, Marcoing
et Masnières,
- soit isolés, comme Fruges. Montreuil et Frévent.

Pour les villages, l’examen de la carte d’occupation du
sol révèle trois types d’organisation de l’habitat :
- L’habitat concentré, organisé autour d’un noyau
central.
- L’habitat linéaire, serré ou distendu, formant des villages-rues continus ou offrant des fenêtres sur la campagne.
- L’habitat dispersé, constitué d’une multitude de petites entités isolées ou regroupées en petit nombre.
En outre, ces trois formes d’habitat peuvent être denses ou diffuses.

Concrètement, il existe une étroite corrélation entre
les entités géographiques et les formes d’organisation de l’habitat.
- Le Boulonnais et l’Avesnois présentent la même configuration d’habitat dispersé et diffus.
- L’Artois propose une alternance entre urbanisation linéaire et urbanisation concentrée.
- Le Bas-Artois privilégie un habitat plus concentré qui reste diffus.
- La Flandre intérieure, quant à elle, alterne entre linéaire concentré et dispersé, offrant une grande mixité de formes et d’organisations.
- Enfin, et à l’exception des abords immédiats de la Métropole présentant un caractère dispersé mais dense. les trois grandes plaines de la Scarpe, de la Lys et maritime, forment un arc transversal favorisant toutes ses formes.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord