DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des dunes et estuaires d’Opale

Ambiances paysagères

jeudi 9 juin 2011



Variations autour des dunes

La dune est un paysage « plastique », qu’il semble aisé de modeler…

comme un immense jeu de châteaux de sable. Pourtant, grâce aux modelages, la dune et ses grains de sable conservent une forte identité, une certaine puissance d’évocation du « sauvage ».

Terre de sable

Les dunes et les estuaires d’Opale forment un paysage
qui maximise considérablement le ratio étendue/diversité.
Si cette entité est relativement réduite, compte tenu
notamment de sa structure linéaire et étroite, elle offre
une variété d’ambiances paysagères très marquée face
à laquelle très peu d’autres Grands paysages régionaux
peuvent rivaliser. Ces paysages ne connaissent guère les
variations infimes, les glissement progressifs, les nuances…

Ils semblent au contraire coupés au couteau ; chaque
sous-espace possédant une force d’évocation, d’adhésion
assez remarquable. Ce littoral est tout d’abord exceptionnel
pour ses ambiances naturelles, riches d’un patrimoine
faunistique et floristique exceptionnel. « Dame Nature » est
omniprésente, répartie sur l’ensemble du Grand paysage
mais s’incarnant avec force dans des espaces très typés
 : estuaires envasés, marais arrière-littoraux, ensembles
dunaires… Les estuaires frappent par leur dimension
changeante ; le jeu régulier du flux et du reflux relie
intimement ces paysages à l’écoulement du temps, faisant
varier leur physionomie de manière à la fois régulière et
imprévisible pour qui n’a pas en tête le calendrier des
marées. marée basse, de vastes espaces vaseux d’un
gris luisant y contrastent avec le vert de la végétation, tandis
qu’à marée haute, l’eau s’étale au sein de méandres herbus.
Bien que ces paysages ne soient pas hostiles - il se dégage
au contraire une grande douceur des modelés vaseux - la
puissance maritime génératrice d’érosion est sensible en
particulier au Nord de chacune des embouchures. Les
dunes proposent de toutes autres ambiances et invitent à
d’autres divagations. Des centaines de sentes tracent des
lignes sableuses et claires au milieu d’une végétation sans
cesse renouvelée, de la dune grise recouverte d’une strate
végétative rampante au fourré dense… impénétrable, sans
oublier les boisements de conifères qui parviennent parfois
à prendre un air parfaitement naturel !

Il faut s’éloigner un peu des aires de stationnement pour se laisser pénétrer
par ces paysages. Bientôt, le soleil seul guide les pas et la
sensation d’isolement atteint des sommets rarement vécus
dans la région. Le sable, tantôt dur, tantôt plus mouvant,
communique au marcheur son empreinte particulière
de lenteur et de mouvement. Car si l’échelle de temps
n’est pas celle des marées, la dynamique est au principe
des paysages dunaires.

Toute puissance du littoral

Comme toujours sur les
littoraux, la mer capte
l’essentiel des regards.
Les plages des paysages
des dunes et estuaires
d’Opale sont très
nettement des espaces
multifonctionnels : on s’y
rend pour de longues
marches entre ciel et
terre, pour y recouvrer
la santé, pour s’y dorer
au soleil d’été, pour y
faire galoper un cheval
ou glisser son char
à voile en profitant
de la force motrice
d’Éole ou encore pour
créer, grâce aux cerfs-
volants, de véritables
tableaux aériens en
mouvement, oeuvres ô
combien éphémères et
si parfaitement adaptées
aux lieux.

Les marais arrière-littoraux présentent les ambiances paysagères les plus secrètes de ce littoral, les plus ambigus également. Ce sont les
photographies aériennes qui dévoilent un paysage que la
hauteur du regard humain ne peut qu’effleurer. Paysages
d’eau et d’herbe traversés de quelques routes, pâturés
par quelques vaches, convoités comme d’imprenables
domaines de chasse. Toute cette nature ou dominent les
teintes de gris et de vert, caressée par la vive lumière
maritime, a nécessairement attiré l’attention et il est
intéressant de noter que c’est ici la santé qui composa le
premier prétexte aux développements urbains.

La pression touristique d’aujourd’hui fait preuve d’une étonnante mixité ;
juxtaposant aisément des cités balnéaires huppées à des
campings populaires en passant par des zones de chasse
très secrètes. Pourtant, ces paysages ne perdent jamais
leur mystère, l’homme paraissant y être à peine toléré…

L’histoire des bâtiments ou des stations emportés par la
mer à Saint-Gabriel ou à Sainte-Cécile témoignent de la
fragilité des fondations urbaines en ces lieux. Et puis, au
coeur même de l’été, il est toujours possible, moyennant un
peu de curiosité, d’échapper au tumulte festif pour s’isoler.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord