DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des falaises d’Opale

Thématiques transversales

jeudi 9 juin 2011

Les falaises d’Opale offrent le prétexte rêvé à une réflexion
sur la notion de transcendance sous l’empire de laquelle
notre perception des paysages est parfois placée. Si le site
des Caps offre une situation particulièrement propice à des
sensations fortes, l’ensemble de la région n’est pas en reste,
que l’on pense aux immenses plaines du Cambrésis, aux
forêts minières du valenciennois ou aux espaces industriels
de Dunkerque… Sur la côte c’est naturellement la mer dans
laquelle les paysages basculent qui représente « l’au-delà »
à contempler ou à affronter.

Sangatte, 1999
Sangatte, 1999
Sangatte, 1996
Sangatte, 1996
Wissant, 1999
Wissant, 1999
Wissant, 1998
Wissant, 1998

Même si cette puissance est largement symbolique. Ainsi, au pied de la haute falaise,
l’observateur naïf regarde le clapot des vagues sur la
plage comme un « mangeur » de terre, conférant aux flots
un appétit d’ogre. Pourtant, l’approche scientifique révèle
que ce sont les eaux de pluie venues de la terre qui
contribuent majoritairement à « l’érosion côtière » ; qui dès
lors devrait plutôt s’appeler « érosion terrestre » ! Mais, la
puissance de l’image est plus grande que celle des vagues
– et force est de constater que les plages situées entre
les falaises connaissent quant à elles des phénomènes
d’érosion marine. Ainsi, l’homme avec démesure, mais
aussi désarroi, hérisse la mer d’ouvrages pour protéger
des constructions déstabilisées… par des eaux douces. Il
y a à l’évidence une dualité face au sentiment de petitesse
que ces espaces génèrent : acception parfois, volonté de
conquête souvent.

Ainsi, la domestication ou la mise en
valeur de ces espaces remonte loin en arrière, bien qu’elle
tende à se solidifier depuis un siècle environ. Malgré les
apparences, la réussite n’est jamais acquise : une digue
qui rompt, un éboulement de plus, des mouvements marins
nouveaux viennent régulièrement rappeler la fragilité des
ambitions humaines. Et c’est sans doute cette fragilité
même qui fait la qualité précieuse de ces lieux : ici le temps
est plus court, le précaire s’impose, l’inachevé a du sens, le
mouvement tient lieu de nécessité. Ici, la nature agit dans
l’échelle de temps de la vie humaine ce qui est - ou était
jusqu’à une période récente - assez rare. Rien ne peut
être figé, et surtout pas cette ligne brillante entre les eaux
et la terre. Comme il est juste l’escalier un peu branlant
qui descend à la plage et comme il sonne faux celui que
l’on a construit pour durer mille ans. Comme elle est forte
la digue rugueuse, courbée pour guider les vagues vers
la mer. Comme ils sont tristes les enrochements jetés en
vrac sur ces plages comme n’importe ou en France et qui
ne font que briser le flux sans en magnifier la force…

La question se pose alors du sort à réserver aux fortifications
d’Ambleteuse et du Portel, jetées dans l’eau par les guerres
du passé et qui luttent aujourd’hui contre l’effacement. Ne
doit-on pas, au nom de la préservation de ce sentiment de
transcendance ou de dépassement, les laisser disparaître
sous l’effet des eaux ? S’engouffre ici toute la question de
ce que l’on appelle le « patrimoine ». De ce que l’on souhaite
léguer à nos enfants : des attitudes ou des objets ?
Paradoxalement, l’on se préoccupe très peu du patrimoine
naturel qui « part à l’eau » (dunes, falaises non habitées)…

N’y a t-il pas urgence à léguer à nos enfants la fragilité de
notre terre !

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord