DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la Pévèle et de la Scarpe

Thématiques transversales

Architectures de terre

jeudi 9 juin 2011

L’une des sources essentielles de l’harmonie visuelle
des paysages de Scarpe et de Pévèle est à trouver dans
l’architecture et plus particulièrement dans l’unité des
matériaux de construction. La zone illustre de manière
particulière l’un des traits caractéristiques de la Région en
matière d’architecture : la question de la relation entre le bâti
et l’environnement. Rien n’est plus émouvant que cette unité
qui assemble un corps de ferme et la parcelle fraîchement
labourée qui l’entoure, donnant la juste impression que le
bâti est issu de cette terre, de cette glaise. Et pour cause,
l’architecture est ici de terre, de briques et de tuiles. Les
recours à la pierre sont rares, soit en soubassement, et
c’est le grès qui est retenu, soit en élément de décor, et
c’est le calcaire qui apparaît réservé aux édifices les plus
prestigieux ou qui cherche cette reconnaissance. C’est donc
l’argile, immédiatement accessible, déclinée sous la forme
assez basique et mécanique de la brique et de la tuile, qui
compose les éléments de base de toutes les constructions.

Mais quelle variété derrière ce trait de caractère qui pourrait
confiner à la monotonie ! L’intégration des constructions
dans les paysages en tire une force inégalable, malgré
une diversité formelle assez grande qui va de l’imposante
« cense » à cour carrée avec son pigeonnier d’entrée à
la modeste maison ouvrière. Briques et tuiles sont un
exemple incroyable de syncrétisme entre l’intégration et
la rupture. Dans un même mouvement, les nuances de
rouges et d’orangés des briques et des tuiles vibrent avec
la terre nue ou les verts vifs et puissants de l’herbe grasse
des pâtures ou plus sombres des grands arbres. Couleurs
complémentaires, le rouge et le vert jettent le feu dans
la palette chromatique de ces paysages. Cette donnée
est essentielle dans la perception des paysages de ce
Grand paysage régional, voire au-delà dans la Région, et
ce d’autant plus que les prairies bénéficient d’une lumière
vibrante autant que rasante qui les rend, à certaines heures
de la journée, d’un vert presque fluorescent. Au final, la
perception des paysages apparaît comme une sorte de
rêve éveillé pour les photographes : un paysage à contraste
variable… Le lien entre le bâti et le végétal se joue donc
dans cette complémentarité tantôt subtile, tantôt violente en
fonction de l’éclairage de la végétation, de la couleur et de
la mise en oeuvre de la brique. Une multitude de tons, qui
peuvent aller du rose à un pourpre tirant sur le noir, varient
selon les saisons et les végétaux. La gamme des couleurs
de l’argile cuite, en fonction des briqueteries et tuileries, des
temps de cuisson, des gisements d’argile et des époques,
puis des mises en peinture éventuelles, procure un nuancier
aussi subtil que celui du règne végétal.

La mise en oeuvre du bâti recèle également une infinité de
mises en forme, de petits arrangements et de détails
ornementaux qui en accentue la diversité. Tantôt
l’appareillage de la brique est l’occasion de révéler la
multiplicité de ses teintes dans la lumière. Tantôt la brique
est laissée nue, tantôt elle est peinte, tantôt elle est vernissée
comme la tuile mais de couleurs vives, ou goudronnée en
partie basse. La maison blanche au soubassement noir
apparaît plus présente à l’Est du Grand paysage régional,
aux abords de la frontière franco-belge. Les toitures sont
également essentielles ; la pente est marquée et la toiture
occupe donc une place importante. D’un rouge toujours
différent de celui des maçonneries, les toitures se parent
également de noir lorsqu’elles sont vernissées, luisantes
sous la pluie.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord