DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la Pévèle et de la Scarpe

Paysages de campagne

jeudi 9 juin 2011

Saules têtards

Le saule têtard

Le Parc naturel régional
de la Plaine de la Scarpe
et de l’Escaut a donné
aux saules conduits en
têtard une valeur em-
blématique. Ces arbres
sont en effet la signature
des paysages prairiaux,
bordant les parcelles
(anciens piquets de
pâtures…) ou longeant
les fossés (« pompes à
eau »…). Ils symbolisent
une certaine harmonie
entre l’homme et l’eau,
la taille assurée par les
premiers étant bénéfique
au développement d’une
faune variée.

La ferme…
La ferme…
Campagne de Pévèle
Campagne de Pévèle

La campagne de ce Grand paysage régional est d’un abord
complexe, tant elle est tissée de paradoxes, à l’inverse de cet
esprit de système qui peut caractériser le bocage avesnois
ou le marais audomarois. Rien n’y est aisément prévisible
ou mécaniquement récurrent, et la science du « regardant »
y est plus qu’ailleurs nécessaire pour déceler les lignes
de force sous-jacentes, les déterminants cachés de cette
ruralité somme toute assez sophistiquée. l’évidence,
les terres sont lourdes et humides, grasses et collantes
bien après la pluie, « amoureuses » disent les agriculteurs
locaux ; mais pourtant les labours y sont visuellement
dominants. Au cours des siècles, ces terres ont bénéficié
d’une volonté sans cesse répétée d’aménagement. Au-
delà des premiers sites abbatiaux du XIème siècle, des
nouvelles terres furent sans cesse conquises sur les
zones humides, le plus souvent collectivement comme
en témoigne encore la toponymie ainsi que la régularité
impressionnante de certains parcellaires. Il faut également
se souvenir qu’il y eut sur ce territoire, essentiellement en
Pévèle du XIXème au XXème, des fermes pilotes porteuses
d’une vision renouvelée de l’agriculture, engageant cette
dernière dans la voie d’une certaine industrialisation basée
sur le machinisme et l’utilisation des engrais.

Aujourd’hui, l’impression d’harmonie est bien réelle,
presque enveloppante, en raison de la dispersion de
l’habitat qui distribue dans toutes les directions les fermes
et les arbres. Et puis le vocabulaire arboré est d’une grande
richesse : lisières moutonnées des forêts qui roulent sur les
labours comme de l’écume végétale, peupleraies plantées
comme des armées de fantassins au coude à coude,
bouquets de saules glauques argentés, haies, arbres
isolés et vergers rivalisent d’ingéniosité pour dessiner des
horizons verdoyants et polymorphes, d’une grande richesse
formelle. Pourtant, entre variété et confusion la limite est
ténue. Ceci d’autant plus qu’ici, la campagne est un peu la
ville, la ville un peu la campagne…

L’éloignement des fermes les unes par rapport aux
autres constitue l’un des principes de composition de ces
paysages argileux. En effet, chaque ferme est entourée
d’un potager et de quelques pâtures parfois complantées
d’arbres fruitiers. D’autres arbres entourent cet enclos
primordial, protégeant les toitures des vents forts. Ce motif
contribue à la diversité verdoyante des horizons.
Mais, c’est l’eau, une fois encore, qui fournit le principe
explicatif ou tout au moins un début de logique perceptible
pour l’organisation de ces paysages ruraux. Il faut en effet
imaginer une campagne dont la physionomie est dictée
par une variable hygrométrique extrêmement sensible et
productrice d’effets visuels très radicaux. Le niveau des
eaux souterraines est déterminant, à quelques centimètres
près, pour la culture qui y est pratiquée et au sein d’une
même culture pour les pratiques culturales développées et
finalement pour l’aspect général de la parcelle. La maîtrise
de l’eau par le drainage au moyen de fossés ou de drains
enterrés a ainsi contribué à l’évolution des paysages,
aujourd’hui plus labourés que pâturés.

Une ferme entre Ciel et Terre

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord