DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la Pévèle et de la Scarpe

Détails de géographie physique

jeudi 9 juin 2011

Les affaissements miniers, un problème environnemental majeur

Sur l’ensemble du
bassin minier, 1,2
million d’habitants
environ, vivent sur
120 000 hectares de
galeries souterraines
héritées de deux siècles
d’exploitation houillère
… Si les terrils ont été
rapidement intégrés
et valorisés sur le plan
social, culturel, historique
et environnemental, ce
lourd héritage souterrain
est devenu dangereux et
coûteux.

L’exploitation minière
a porté sur des veines
de faible épaisseur
(quelques mètres) et
à grande profondeur
(plusieurs centaines de
mètres).

La conséquence
a été la création
de vastes cuvettes
atteignant jusqu’à 15
mètres de profondeur.
Jusqu’à présent ces
déformations de terrain
n’ont pas eu
de conséquences
dramatiques sur les
zones construites et les
populations humaines.

Toutefois, la conjonction
de ces galeries
souterraines et de zones
basses et humides,
conduit à des risques
hydrauliques importants :
dysfonctionnement des
réseaux d’assainissement,
perturbation des
écoulements et du
niveau de l’eau, risques
de pollution, …
D’une façon générale,
les affaissements
miniers sont à l’origine
de modifications
irréversibles des
écoulements de surface
qui ont nécessité la
construction de stations
de relevage des eaux
usées et pluviales.

Cette situation a
compliqué évidemment
le développement urbain
puisque les populations
sont exposées aux
inondations en cas
de défaillance des
équipements.

Carte du relief

Un paysage de plaines humides…

Si sur le plan administratif, c’est la région de la Pévèle (on
trouve aussi Le Pévèle) qui englobe cette entité, sur le plan
géographique et morphologique, ce sont les plaines de la
Scarpe et de l’Escaut qui marquent le paysage. Elles sont
vastes, planes et humides. Elles ont façonné les paysages
et les hommes depuis des siècles. La Pévèle tirerait son nom
du latin pabulum qui signifie pâturage.

Cette vaste entité montre trois unités morphologiques
principales : les grandes plaines ouvertes de Pévèle au Nord-
Ouest, les vallées alluviales de la Scarpe et de l’Escaut et,
enfin, les buttes témoins tertiaires qui émaillent le territoire.
Contrastant avec la plaine crayeuse monotone du Mélantois,
le pays de Pévèle est une petite entité écopaysagère
argileuse et humide marquée par des alignements de
saules et de peupliers entre des champs et des prairies.

Plus résistante que les sables d’Ostrevent, l’argile de Pévèle
forme quelques buttes témoins qui forment des collines
basses qui entrecoupent les vastes glacis passant de l’Artois
à la mer du Nord. L’altitude est modeste et oscille entre 30 et
40 m. Toutefois, les buttes témoins, dont celle de Mons-en-
Pévèle, culminent jusqu’à 110 m. Le réseau hydrographique,
modeste, va du Nord-Ouest au Sud-Est.

La plaine humide de la Scarpe est globalement orientée
Ouest-Est, tandis que celle de l’Escaut prend plutôt une
dimension Sud-Nord. Les altitudes sont faibles de 16 à 20
m en moyenne et les dénivellés imperceptibles (de l’ordre
de 3 à 5 mètres sur tout le bassin-versant de la région Nord – Pas-de-Calais). Les deux principaux affluents de la Scarpe
sont le Décours et la Traitoire, mais un très important réseau
de fossés et chenaux naturels ou artificiels existe dans
toutes ces plaines. En effet, l’humidité a toujours constitué
un paramètre fondamental de ces paysages et l’homme
a dû la combattre dans les siècles passés pour pouvoir
s’implanter. Ainsi le déboisement et le dessèchement du
pays, commencés partiellement au XIIIe siècle ont été
accentués surtout à partir du XVIIème siècle. La première
implantation des villages s’est faite sur les buttes tertiaires
sableuses ou argileuses qui dominaient topographiquement
les plaines humides. Depuis le XXème siècle principalement,
l’urbanisation moderne s’est partiellement affranchie
de ces contraintes physiques et hydrauliques et a créé
une urbanisation dispersée et linéaire le long des axes
de communication. Cette tendance lourde ne fait que
s’accentuer depuis les dernières décennies.

Les alluvions modernes recouvrent la quasi totalité de ce
grand paysage. Elles sont constituées d’argiles grises ou
jaunâtres, de sables et de sables argileux dans lesquels
s’intercalent des passées de tourbe et des lits de graviers.
Dans la vallée de la Scarpe, il faut noter un passage
progressif des alluvions aux sables tertiaires sous-jacents
et il est souvent difficile de placer une limite. L’épaisseur
de la couche est variable. Elle est estimée à 10 à 12 m
de moyenne. Ce substrat a donné naissance à des sols
profonds et fertiles.

La partie médiane de la vallée de l’Escaut constitue la
limite orientale de cette entité. La vallée est plus étroite et
plus encaissée que celle de la Scarpe. L’Escaut a servi de
catalyseur au développement industriel et, autrefois, minier.
Les vallées de la Scarpe et de l’Escaut sont séparées par le
massif forestier de Raismes - St Amand – Wallers. Ce secteur
n’a pas été mis en valeur sur le plan agricole du fait de la
nature, très variée et peu fertile, de son substrat géologique
 : sables, formations résiduelles à silex, etc.

La limite paysagère Sud se fond avec le bassin minier.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord