DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages de la Pévèle et de la Scarpe

Paysages de nature

jeudi 9 juin 2011

La tourbière de Vred

La Tourbière de Vred prend
place dans le système
alluvial de la Scarpe. Elle
s’est créée sur un substrat
alluvionnaire dans lequel
l’eau a des difficultés
pour s’écouler (pente
absente). Il en résulte des
conditions favorables au
développement de sols
tourbeux par asphyxie et
décomposition lente des
végétaux. Ce site constitue
l’une des rares tourbières
encore actives à l’échelle
régionale : notamment une
tourbière boisée flottante
à sphaignes, quasiment
unique. Le site est organisé
en ceintures de végétations
herbacées progressivement
piquetées de boisements.
La flore et la faune
sont particulièrement
remarquables dans des
milieux devenus aussi rares.
La tourbe a été autrefois
exploitée comme l’atteste
la présence d’un vaste
étang au centre.
Une espèce particulière
d’amphibien, la grenouille
des champs, trouve ici son
unique station régionale
(repérée).

Marais boisé
Marais boisé
Fossé en eau
Fossé en eau
Peupleraie sur prairie humide
Peupleraie sur prairie humide
Prairie et saules têtards
Prairie et saules têtards

L’eau et la forêt…

Le paysage est plutôt mollement vallonné dans la partie Nord-
Ouest de cette entité, entre la vallée de la Marque et Orchies, que
nous appelons Pévèle. Après la crise sucrière provoquée par la fin
du blocus continental au début du XIXe siècle, délaissant la culture
betteravière intensive qui s’y était développée, cette région s’est
spécialisée dans la production de semences (betteraves, froment,
plantes fourragères, légumes secs et pommes de terre). Les
prairies disparaissent. Le paysage est de plus en plus ouvert.

Les plaines de la Scarpe et de l’Escaut sont constituées d’un
ensemble de milieux remarquables :
- les milieux humides (voies d’eau, marais, prairies humides…),
- les milieux forestiers (forêts domaniales, bois privés, ripisylves…),
- les milieux secs, anthropiques propres au bassin minier
(nombreux terrils et cavaliers).

Certains de ces sites présentent un niveau d’intérêt régional voire
national.

Les vallées sont occupées par une mosaïque tout à fait remarquable
de zones situées dans des niveaux topographiquement bas et
présentant de ce fait un caractère humide, voire inondable. On
trouve ainsi des forêts alluviales, des ripisylves, des bois tourbeux,
des prairies humides pâturées ou fauchées, des cariçaies, des
roselières, des bas marais, des tourbières, des cours d’eau, des
ruisseaux, des fossés, des étangs, … L’écocomplexe humide
centré sur la Scarpe est un site exceptionnel avec les tourbières
et marais tourbeux de Vred, Marchiennes, Wandignies-Hamage,
Fenain, ainsi que la forêt domaniale de Marchiennes et les prairies
de Nivelle.

Les pelouses métallicoles

Ou quand l’industrie et la
pollution créent des milieux
particuliers. C’est en effet
la pollution concentrée
dans le sol (notamment les
métaux lourds, provenant
des scories résiduelles de
l’extraction du zinc qui
ont été stockées dans
une prairie alluviale puis
dispersées par le vent) qui a
créé un biotope particulier.
Les pelouses métallicoles de
Mortagne du Nord, d’Auby
et de Noyelles-Godault
constituent l’un des plus
remarquables exemples de
site métallifère d’origine
industrielle (uniques en
France).

Elles abritent des végétaux
extrêmement précieux
du fait de leurs caractères
biologiques particuliers :
ce sont des plantes, dites
calaminaires (comme
l’Armérie de Haller et
l’Arabette de Haller) qui
sont des métallophytes
absolus ou des écotypes
métallicoles de végétaux
plus courants comme le
Fromental ou l’Agrostis
commun et qui sont
considérés comme des
pseudométallophytes.

L’interpénétration de cette entité avec le bassin minier tout proche
au Sud a créé des conditions hydrauliques particulières liées aux
zones d’affaissement minier. Du fait de l’effondrement progressif
des galeries souterraines, des zones d’affaissement anthropique
se créent à plus ou moins vaste échelle. Ainsi naissent et
grandissent les étangs d’affaissement minier (exemple la Mare à
Goriaux).

Les milieux forestiers sont également remarquables du fait de la
variété des substrats géologiques et de leur caractère souvent
humide. On trouve une réelle mosaïque d’habitats forestiers entre
les sylvofaciès dominés par les contraintes environnementales
(bétulaie tourbeuse à sphaignes, landes intraforestières, …) et les
modes de gestion appliqués par les forestiers (chênaie-charmaie,
chênaie-bétulaie, …). La structure en mosaïque éclatée et
l’humidité des boisements leur confèrent une richesse particulière
pour la flore et les Amphibiens.

Enfin, le dernier type d’habitats, les milieux secs (terrils, cavaliers,…
) occupent une très faible proportion de l’espace. Toutefois, ils
constituent des biotopes tout à fait particuliers et abritent une faune
et une flore remarquables. C’est le cas par exemple de la pelouse
métallicole de Mortagne.

Les vallées humides se présentent comme des liaisons
biologiques primordiales pour la conservation des espèces et
le bon fonctionnement écologique des milieux. Elles jouent le
rôle de corridor naturel entre l’Ouest (Métropole lilloise) et l’Est
(Valenciennois) d’une part, et le Sud (l’Escaut) et le Nord (Belgique)
d’autre part. Une couronne boisée a également échappé, pour
des raisons pédologiques, hydrauliques et historiques (stratégie
militaire), au défrichement et forme actuellement un continuum
biologique forestier important entre le Sud de la Métropole (vallée
de la Deûle, forêt de Phalempin, …) et le Valenciennois puis le
Hainaut (via les forêts de Marchiennes, Raismes-St Amand-
Wallers, Bon-Secours, …) avec l’interruption signalée plus haut au
Nord de Douai.

Le drainage et le mitage par l’urbanisation (lourde ou de loisirs) et
par des peupleraies se font de plus en plus pressants malgré le
travail du Parc Naturel Régional et menacent cet hydrosystème
dont la fonction est majeure à l’échelle régionale.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord