DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages avesnois

Occupation du sol

jeudi 9 juin 2011

Occupation du sol de 1998

Déclinaisons bocagères

Il existe des nuances
au sein des paysages
bocagers avesnois.
Ainsi, à l’Est, les lisières
forestières participent
à part entière aux haies
bocagères. Les parcelles
herbagères ressemblent
à des clairières au
sein d’un vaste massif
forestier.
Du Nord au Sud du
Grand paysage, les haies
apparaissent de plus
en plus nombreuses,
la maille de plus en
plus serrée. Entre les
Fagnes et la Thiérache,
la distinction bocagère
s’impose. Dans les
Fagnes, tout est plus
vaste : les parcelles, les
arbres renforcés par
les forêts nombreuses.
En Thiérache, tout
est menu, découpé à
l’extrême.

L’analyse de l’occupation du sol de l’Avesnois peut paraître
simple, tant sont dominants les deux modes qui la caractérisent :
la prairie et la forêt.

Les zones de prairies vouées à l’élevage représentent 35 % du
territoire contre 26 % pour les espaces boisés et 28 % pour les
cultures.

Pourtant la réalité est plus diversifiée avec des contrastes
importants entre le Nord et le Sud, entre les plateaux et les
fonds de vallées, contrastes qui évoluent au gré des conditions
économiques et de la déprise agricole.

L’entité paysagère de Mormal

Située sur une zone de transition géologique entre les pays de
la craie (le Hainaut et le Cambrésis) et le pays de la pierre bleue
(calcaire primaire), c’est le domaine de la forêt (près de 70 % de
la surface) avec la présence du plus grand domaine forestier du
Nord, la forêt de Mormal.
Logée sur un plateau (130 mètres d’altitude en moyenne), elle est
limitée assez brutalement sur sa lisière Ouest par une ancienne
voie romaine reliant Bavay et, à l’Est, par la vallée de la Sambre.
La structure imperméable du sous-sol en fait un véritable château
d’eau alimentant en eaux vives le pays Quercitain.

Le val de sambre

Large plaine alluviale bordée de coteaux, il s’étire du Sud-
Ouest au Nord-Est et présente deux types d’occupation très
contrastés.
Au Nord-Est, la Sambre industrielle. Ici l’extension urbaine liée
à l’industrialisation s’est développée tout le long de la Sambre,
jusqu’à Aulnoye, laissant apparaître de temps en temps des
plages d’espaces ruraux. Les espaces industriels et les friches
qui les accompagnent sont les plus importantes de la zone et se
poursuivent bien au-delà de la frontière.
Au Sud-Est, la haute vallée de la Sambre au contact de la
Thiérache présente un aspect plus champêtre ou dominent les
pâtures que favorise un sol humide.
L’eau est très présente. Cette vallée était autrefois marécageuse.
Elle reste soumise à des inondations ravageuses et parsemée
d’une multitude d’étangs.

La thiérache

Traversée d’Est en Ouest par les vallées des deux Helpe,
elle présente l’aspect d’une zone tampon, assez diffuse, aux
vallonnements chaotiques, qui a du mal à trouver son unité.
Au Sud de l’Helpe Majeure, c’est le domaine du bocage, avec
ses parcelles étroites et systématiquement encloses, abritant
en alternance prairies, vergers ou parcelles cultivées et donnant
l’impression d’une mosaïque paysagère diffuse et désordonnée.
L’espace boisé y est quasiment absent et les villages se sont
regroupés en bourgs de faible importance.
Au Nord d’Avesnes, le bocage se fait moins présent et laisse
place sur les plateaux inters fluviaux à de larges parcelles vouées
à la polyculture. Dans la région de la Haie d’Avesnes, on retrouve
quelques espaces boisés résiduels.

Les fagnes

C’est l’annonce des Ardennes toutes proches avec la présence
de deux éléments essentiels : la forêt et l’eau.

Près de 50 % du sol sont réservés aux zones boisées.
Particulièrement importantes aux alentours de Trélon, c’est le
domaine des forêts épaisses entrecoupées de clairières toujours
en herbe, elles se structurent en longues et étroites bandes dans
le Nord, donnant un paysage plus aéré.

L’eau est omniprésente du fait d’un réseau hydrographique dense
et de la présence d’une multitude de plans d’eau dont certains
sont de dimensions importantes. Les Fagnes restent dans la
mémoire collective une zone d’eau stagnante faite de tourbières
et de marécages.

L’extrême Sud dans la zone de Fourmies présente un caractère
urbain plus prononcé résultat d’un développement industriel
important au cours du XIXe siècle. Le reste de la zone est
faiblement peuplé.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord