DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages avesnois

Introduction

jeudi 9 juin 2011

Plan de situation des paysages Avesnois

Comme pour attester de
sa dimension « fermée »,
l’Avesnois n’a jamais
été un paysage trans-
frontalier. La frontière,
et ce depuis les romains
jusqu’aux blockhaus
de la seconde guerre
mondiale, a toujours été
une frontière protégée,
étanche, offrant peu de
voies de communication.
Ainsi, cette frontière
créée par la forêt
orientée du Nord au
Sud, se double d’une
frontière paysagère,
puisqu’elle jouxte autant
qu’elle préfigure la
montagne ardennaise
située essentiellement en
Belgique. En revanche au
Sud, en terres picardes,
le bocage poursuit
sa course quelques
kilomètres avant que
les riches terres des
cathédrales ne prennent
le pas.

Assurément, en entrant dans les paysages avesnois, tout
observateur perçoit qu’il quitte un système pour en aborder
un autre. Très franche au niveau du Bois l’Évêque, la
transition est pourtant plus délicate au Nord et à l’Ouest du
Grand Paysage Régional. Les grandes plaines céréalières,
les grandes conurbations sont étrangères au paysage
avesnois ; c’est en réalité davantage à la campagne
anglaise ou à la Normandie qu’au Nord - Pas-de-Calais que
ce dernier semble emprunter cette structure bocagère si
« radicale ». De la même manière que le marais audomarois,
mais sur un territoire beaucoup plus étendu, l’Avesnois
reste rebelle aux images d’Épinal des paysages nordiques.
Herbager, rural, isolé, immuable… voici l’esquisse de ce
Grand paysage de l’extrémité Sud de la Région. Mais si les
bocages donnent l’étonnante impression de la longévité,
celui qui couvre les collines entre les deux Helpes n’a peut-
être pas 300 ans !

Paradoxalement, le bocage fut sans doute au XIXème
siècle une forme d’intensification de l’agriculture grâce
à une production laitière et de viande au service des
agglomérations industrielles. Son maintien aujourd’hui,
alors que le bocage flamand a totalement disparu, signe
cependant l’âpreté de ces sols froids. Comprenant
également les plus grands massifs forestiers de la région,
le Grand paysage avesnois est par excellence un paysage
fermé, sans cesse borné par des formes paysagères
très typées : haies taillées à hauteur d’homme, arbres
d’alignement, chemins sinueux bientôt transformés en
routes étroites formant labyrinthe. L’horizon se dérobe sans
cesse derrière une haie, un virage, et puis finalement une
lisière… Un « paysage sériel » en somme, qui se répète selon
des modalités mille fois recommencées ou le promeneur a
l’impression de progresser au sein d’un labyrinthe…
Plan de situation des paysages Avesnois

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord