DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des hauts plateaux artésiens

Paysages de ville

jeudi 9 juin 2011

Radar de Tiembronne
Radar de Tiembronne

Le radar de Tiembronne

Véritable « ovni » dans ce
territoire plutôt ouvert,
le radar de Tiembronne
attise la curiosité !
Formé d’un corps en
béton, couronné par
« deux yeux et une
bouche », cette tour est
coiffée d’un énorme
chapeau blanc en forme
de ballon de football …

Fauquembergues
Fauquembergues
Bourgs carrefours
Bourgs carrefours
Place de Fruges
Place de Fruges

Avec un relief à plus de 200 mètres au dessus du niveau
de la mer, ce Grand paysage est le plus élevé, mais aussi
le moins peuplé. Même dans cette région « au relief plus
que raisonnable », le développement urbain fuit les plateaux
pour préférer les vallées plus fertiles. Avec ses deux vallées
naissantes, l’une à Bourthes pour l’Aa et l’autre à Lisbourg
pour la Lys, ce territoire témoigne encore de l’importance de
l’eau dans la logique d’implantation des villages. Pourtant
ces deux rivières structurantes de la région et le rôle
majeur joué dans l’histoire de la région par les trois villes
d’Hucqueliers, Fauquembergues et Fruges n’ont pas suffit
à assurer un développement important de ce territoire. Les
densités restent les plus faibles du Nord - Pas-de-Calais
avec 28 habitants/km2 pour le canton d’Hucqueliers, 37 pour
Fruges et 46 pour Fauquembergues.
Fruges, la plus importante ville de ce territoire, ne compte
que 2 426 habitants en 1999. La ville, comme le canton,
présentent un taux de variation négatif (-0,40% par an pour
le canton), traduisant la difficulté que rencontre ce territoire
agricole, à renouer avec une dynamique de développement.
Implantée de part et d’autre de la Traxenne, un petit affluent
de la Lys, cette ville carrefour, autrefois desservie par le
chemin de fer, fonde sa prospérité sur le commerce de son
artisanat. Draps, pipes, tuiles, chaussures, ne résistent pas à
l’explosion industrielle des Trente Glorieuses, qui choisit des
sites d’implantation plus proches des grandes infrastructures.
Après le déclin de ces activités, seule l’agriculture assure
l’essentiel du travail local. L’Hôtel de ville à clocheton et les
maisons de bourg qui encadrent la grande place en pente,
témoignent de cette prospérité passée. Quelques noms
de lieu, comme « les trois moulins », le Fort Duriez et les
fabriques situées le long de la rivière évoquent encore cette
période révolue.

Rando rail
Rando rail
Rando rail

Rando Rail du Pays de Lumbres

Le Rando Rail exploite
une voie ferrée
désaffectées entre Saint-
Omer et Boulogne-sur-
mer. Deux parcours au
départ de Nielles-lès-
Bléquin permettent de
découvrir vers l’Est,
la vallée du Bléquin et
vers l’Ouest, le bois de
Nielles …

Fauquembergues se développe au carrefour de voies
anciennes qui traversent l’Aa. Edifié autour de l’église Saint-
Léger, puis d’un château fortifié, ce carrefour commerçant
connait sa pleine prospérité à la fin du XVIIIe et au début du
XIXe siècle.
Hucqueliers se fonde, elle, à la source d’un petit cours d’eau
affluent de la Course et du croisement de voies d’échanges
commerciaux. Château fort et batailles de Comté marquent
l’histoire de ce village, qui ne compte plus aujourd’hui que
505 habitants. Sa structure urbaine très linéaire renforce
l’effet d’enfilade des fermes et des maisons rurales typiques
du secteur.
Aujourd’hui les cantons de Fauquembergues et d’Hucqueliers
affichent des taux de croissance négatifs proches de -0,35%
par an. Très loin des essors urbains que connaissent
certains secteurs de la région, ce territoire semble attendre
une nouvelle période faste. Sur ces plateaux les plus élevés
de la région, les collectivités font le choix d’implanter des
éoliennes qui introduisent des éléments d’anthropisation et
de gigantisme qui modifient les unités paysagères, au risque
de les faire disparaître.
En terme de développement urbain, les enjeux restent
faibles. Pourtant, même en nombre restreint, l’implantation
des nouvelles constructions n’en demeure pas moins
problématique … Majoritairement implantés dans les vallées,
les villages linéaires ont beaucoup de mal à « absorber » les
nouvelles constructions, fort peu soucieuses de s’inspirer
des traditions constructives, fondées ici sur l’enduit et la
tuile locale légèrement ondulée. Sur les coteaux ou au beau
milieu des plateaux, les pavillons récents rencontrent les
mêmes difficultés d’intégration, encore renforcées par des
problèmes de nivellement, conduisant à installer la nouvelle
bâtisse sur un promontoire particulièrement pénalisant !

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord