DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des hauts plateaux artésiens

Occupation du sol

jeudi 9 juin 2011

Occupation du sol de 1998

Les paysages du Haut Artois sont l’occasion de distinguer
les approches analytiques des approches spatiales –in situ’,
les approches scientifiques des approches sensibles ! Du
point de vue des paysages tels que perçus, trois sous-
ensembles ont été distingués au sein du Haut Artois : les
Hauts plateaux au Nord, la Haute vallée de la Lys au Sud
et la Haute vallée de l’Aa entre les deux.

L’analyse de, l’occupation du sol dans ces trois secteurs révèle pourtant
une étonnante unicité :
- les villages et les bourgs représentent entre 5 et 8% ;
- l’industrie est insignifiante (0,5% au plus) ;
- les cultures occupent entre 58 et 62% des sols ;
- les prairies sont les plus constantes avec 26 à 27% ;
- les bois enfin sont un peu moins présents au niveau
de la Haute vallée de la Lys (5%) que dans les deux
autres secteurs (7 à 8%).

Au-delà des rapports quantitatifs entre les usages du sol,
l’analyse de la carte d’occupation du sol ne permet pas
non plus d’isoler nettement les trois visages de ce Grand
paysage régional. L’ensemble des paysages du Haut Artois
semble construit sur un modèle d’alternance entre des
zones habitées, herbagères et des zones cultivées, sans
que le relief n’apparaisse comme le critère déterminant.

Pourtant, les Hautes vallées de la Lys et de l’Aa présentent
des continuités herbagères et villageoises que nulles autres
vallées n’égalent. Les espaces situés entre ces plateaux ne
se présentent pourtant pas comme des déserts céréaliers,
mais comme des lieux également habités ; chaque village
couplant comme ailleurs espaces artificialisés et prairies.

Seuls, les Hauts plateaux artésiens ne présentent pas le
même profil. La vallée du Bléquin et ses proches voisines
dévalent vers l’Aa en à peine dix kilomètres, tandis qu’au
Sud/Ouest les villages de Bourthes, Bécourt, Zoteux ou
encore Campagne-les-Boulonnais occupent un plateau
faiblement entaillé. Ces villages perchés apparaissent,
avec leurs auréoles bocagères, comme de petites oasis
verdoyantes.

Ainsi, malgré l’évidente impartialité de l’analyse,
l’occupation des sols ne peut à seule permettre d’approcher
la diversité paysagère d’un territoire. Ne faut-il pas se
rendre sur place pour saisir la complexité du site paysager
de Lumbres, adossant sa ville et ses activités économiques
au somptueux coteau de l’Aa ? Et ne faut-il pas sillonner
successivement la Haute vallée de la Lys et celle de l’Aa
pour lentement en saisir les nuances, l’une plus ouverte,
mais aussi indécise et l’autre plus étroite, tranchée dans
le calcaire ? Ainsi, des rapports équivalents quant aux
usages du sol ne signifient pas des paysages identiques.
Au contraire, il s’opère d’infinies adaptations aux lieux, à
l’histoire, aux besoins, qui sculptent des paysages parents,
mais différents.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord