DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages des hauts plateaux artésiens

Paysages de nature

jeudi 9 juin 2011

Le coteau d’Elnes et de Wavrains

Ce site, classé en réserve
naturelle depuis 1989, est
constitué de deux coteaux
séparés par une vallée
sèche, le Mont Carrière
et la partie Sud-Est de
la Montagne d’Elnes. Les
zones pentues du site sont
constituées de pelouses et
pelouses-ourlets calcicoles
piquetées d’arbustes. La
gestion se fait de nouveau
par pâturage de moutons.
Des coupes et de jeunes
plantations ont remplacé
une pinède en état de
dépérissement très avancé
sur le sommet. On observe
une alternance de prairies,
de friches et de cultures
sur le plateau.

Ce coteau d’une
exceptionnelle valeur
botanique s’intègre dans
le maillage écologique
des coteaux calcaires de
l’Audomarois et du Pays de
Licques. C’est également
un site remarquable pour
les Chauves-souris.

Openfield estival
Openfield estival
Openfield hivernal
Openfield hivernal
Boisement de plateau
Boisement de plateau
Openfield et laridés
Openfield et laridés

Comme dans le Boulonnais tout proche, on peut caractériser
le Haut Artois par trois ensembles écopaysagers
(géotopes) :
- le système mésophile ouvert du plateau artésien calcaire,
- le système alluvial des fonds de vallée de la Lys et de
l’Aa,
- le système calcicole des versants calcaires des vallées.

L’agro-écosystème du plateau est pauvre en habitats
naturels et semi-naturels puisqu’une grande partie du
terroir correspondant à sa potentialité est occupée par
des végétations artificielles. En effet, les cultures occupent
60% du territoire : il s’agit essentiellement de cultures
industrielles en openfield (céréales et plantes sarclées).
On peut observer, çà et là, quelques vieilles haies typiques
relictuelles, notamment autour des sièges d’exploitation
agricole : ces haies, souvent bistrates sont remarquables
et possèdent des essences forestières typiques attestant
de leur origine ancienne (Hêtre, Houx). Les boisements sont
assez peu nombreux et de taille moyenne, contrairement
aux autres parties occidentales du plateau artésien. Le
taux de boisement est juste dans la moyenne régionale
vers 7-8%, ce qui est très faible pour ce secteur très rural.
Les peuplements forestiers correspondent à des Hêtraies,
Chênaies et Charmaies sur sols argilo-limoneux lessivés de
plateau et des hauts de versants.

Le système alluvial des vallées de l’Aa et de la Lys constitue
des continuums biologiques de première grandeur à l’échelle
régionale. Sur le plan du fonctionnement écologique des
paysages (dépendances et continuités écologiques,
corridors biologiques, …), les vallées, les versants et les
plateaux forment des entités complémentaires qui sont
utilisées différemment par la faune locale.

Le plateau d’Helfaut

Le plateau d’Helfaut
constitue une curiosité
à de nombreux égards :
il s’agit en fait de
buttes témoins sablo-
argileuses relictuelles
datant du Tertiaire. Les
versants crayeux abrupts
surplombent l’Aa. Il existe
des nappes superficielles
perchées isolées du
contexte hydrologique
général. Le site abrite
des écosystèmes uniques
pour la région avec une
mosaïque exceptionnelle
de végétations
extrêmement diversifiées,
au sein de systèmes
de landes acides et de
pelouses relictuelles (près
de la moitié des habitats
naturels remarquables
sont d’intérêt européen).
Le réseau des mares
acides constitue l’habitat
d’une communauté très
diversifiée d’Amphibiens.
Toutefois, ce site a perdu
beaucoup de ses richesses
du fait de différents projets
d’aménagement.

Les prairies sont bien évidemment modelées par le régime
d’exploitation (pâturage bovin intensif, amendements,
traitements, drainage, plantation de peupliers…). De ce fait, les particularités des sols liées à I’hydromorphie
et à la topographie alluviale ne s’expriment plus que
ponctuellement, au niveau de sources, de dépressions
naturelles et de larges fossés, encore régulièrement inondés
ou à la faveur de rares prairies entretenues ponctuellement
de façon moins intensive. C’est cependant grâce au maintien
de ces conditions traditionnelles d’exploitation que l’on
pourra observer la plus grande diversité écologique.

Les versants souvent abrupts des vallées et vallons
entaillant les assises crayeuses des collines du Haut Pays
d’Artois sont occupés par diverses communautés végétales
naturelles et semi-naturelles qui se sont différenciées sur les
affleurements de craies sénoniennes et turoniennes.

On peut y observer une mosaïque d’habitats souvent
remarquables et plus ou moins bien conservés sur les coteaux
autrefois pâturés : prairies de fauche, prairies pâturées
(mésophiles à eutrophisées), ourlet mésophile mésotrophe
neutro-calcicole, ourlet sciaphile hygrocline principalement
en bas de versant, manteau calcicole thermophile, Hêtraie-
Frênaie mésophile mésotrophe neutrocalcicole.

Du fait de la très forte représentation du réseau
hydrographique, des boisements et de la Surface Toujours
en Herbe (STH), d’une part et, d’autre part, d’une faible
urbanisation et d’une fragmentation des milieux par les
infrastructures artificielles assez réduite, le Haut Artois est
l’un des secteurs les plus fonctionnels sur le plan écologique.

Les corridors biologiques sont encore nombreux et très bien
interconnectés. Leur réseau dense est encore à même
de pouvoir relier le Nord et le Sud, aussi bien que l’Est et
l’Ouest.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord