DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages métropolitains

Occupation du sol

jeudi 9 juin 2011

Occupation du sol de 1998

Les limites…

Du strict point de
vue des structures
territoriales dont
témoigne bien la carte
d’occupation du sol, les
limites du Grand paysage
régional semblent
déborder sur d’autres
paysages ; Pévèle au
Sud, plaine de la Lys à
l’Ouest… Mais quelles
sont aujourd’hui les
limites du phénomène
métropolitain ?
De Saint-Amand-
les-Eaux à Bailleul,
d’Hazebrouck à Orchies
et plus loin encore,
la périurbanisation
progresse…

Avec près de 40% d’espaces urbanisés, les paysages
métropolitains sont une exception marquante dans
une région pourtant très habitée et marquée par le
développement industriel. En effet, dans la grande majorité
des paysages régionaux, la « ville » ne représente guère
plus de 8% dans des zones rurales et 15% dans les
secteurs plus peuplés.

Au cœur même de l’agglomération lilloise, de Wattignies
à Tourcoing, de Leers à Lomme, les espaces urbanisés
représentent plus de la moitié des usages des sols. Mais
la carte de l’occupation du sol en témoigne, les 48% de
sols « non urbanisés » se situent plutôt en périphérie d’une
tâche urbaine très compacte d’à peu près 20 kilomètres de
long sur 10 de large. Le fait marquant de ces paysages
urbains en nappe continue est le resserrement en taille
de guêpe que génère la vallée de la Marque au Sud et la
plus faible urbanisation des communes de Mouvaux et de
Bondues. Ces entrées de campagne dans la ville semblent
isoler les ensembles urbains du Sud - autour de Lille et de
Villeneuve d’Ascq - de ceux du Nord - autour de Roubaix et
de Tourcoing.

Les espaces situés en périphérie de ce cœur d’agglomération
ne sont pas des campagnes. L’industrialisation de la vallée
de la Lys comme de celle de la Deûle et aujourd’hui
l’impact du phénomène de périurbanisation confèrent à
ces paysages un caractère urbain évident. Au niveau de
la vallée de la Deûle, les espaces urbanisés représentent
plus de 28% des usages des sols ; ils atteignent 22% dans
les campagnes urbaines du Nord et de l’Ouest et 18% au
Sud et à l’Est. Contrairement à l’organisation décrite plus
haut, les campagnes urbaines proposent un patchwork ou
s’imbriquent les villes et les villages, les zones industrielles,
les champs et les vallées plus humides, le tout très
largement découpé par d’innombrables infrastructures.
L’histoire textile de la métropole explique l’importance des
espaces industriels (5,5% du Grand paysage régional) et
leur disposition au sein même des villes, le centre-ville de
Lille échappant seul au développement du tissu industriel.
Plus récentes, les zones industrielles de la périphérie
occupent de grandes étendues monofonctionnelles plus
nettement séparées des secteurs habités.

Du point de vue des espaces encore agricoles, les cultures
s’imposent largement avec près de 45% des surfaces. Elles
occupent de manière privilégiée les bombements calcaires
sur le Sud de l’agglomération, mais elles dominent
également les terres argileuses du Nord et les grandes
vallées de la Deûle, la Marque ou la Lys. Dans toutes les
campagnes urbaines, les prairies couvrent 6 à 8% des
sols. Mais leurs répartitions sont extrêmement différentes :
elles se concentrent dans les vallées au Sud et forment de
petites tâches dans les campagnes urbaines du Nord et de
l’Ouest.

Si leur part respective est très faible, deux autres usages des
sols méritent un examen attentif : les espaces verts urbains
et les terres maraîchères. Les premiers représentent moins
de 2% des sols de la métropole dense ; c’est-à-dire à peine
deux fois plus que les friches industrielles ! Le maraîchage
quant à lui est principalement localisé dans les campagnes
du Nord et de l’Ouest ou il occupe plus de 2% des surfaces,
et tout particulièrement autour de la ville de Pérenchies.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord