DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages du val d’Authie

Éléments structurants du paysages et quelques éléments de prospective…

jeudi 9 juin 2011

Plan des éléments structurants du paysage

Trois grandes familles d’évolution sont à prendre en
compte dans l’avenir des paysages du val d’Authie :
les évolutions agricoles, les évolutions urbaines et les
évolutions touristiques. Bien évidemment elles sont liées de
par leurs dynamiques, chacune d’elles se positionnant sur
un axe historique, celui de l’histoire du monde rural. Dans
la mesure ou ce Grand paysage régional est construit dans
l’unité - la vallée, le plateau - et la diversité - les coteaux,
les vallons - sa fragilité aux évolutions semble amoindrie.
Mais il faut toutefois prendre garde aux petites évolutions
isolées qui finissent par produire de la dysharmonie.
L’enjeu paysager en val d’Authie, comme ailleurs, tient à
la capacité à conserver, réinterpréter voire inventer de la
diversité harmonieuse.

Les évolutions agricoles sont les mêmes qu’ailleurs et
touchent aux paysages d’élevage, c’est-à-dire à la place
de l’herbe. L’harmonie héritée des deux derniers siècles,
s’appuie sur l’équilibre entre trois éléments dominants :
les labours, les arbres et l’herbe. Toute hausse des
deux premiers réduit l’espace de la dernière ! C’est
mathématique, sans même que la progression urbaine ne
vienne compliquer les calculs. Certes, le relief s’oppose
avec une certaine force au passage des machines et
protège en quelque sorte l’herbe des coteaux. Le risque
alors est davantage l’embroussaillement que la mise
en culture. Quant aux dernières prairies des plateaux,
l’importance des phénomènes de coulées de boue dit
assez les risques encourus à supprimer tous les éléments
de diversité paysagère : bois, haies, rideaux enherbés,
prairies… C’est si vrai que des actions ont été entreprises
pour remettre en place des bandes enherbées afin d’éviter
ces ruissellements rapides qui emportent la bonne terre sur
les routes !

Dans ce pays reculé, qui n’a pas connu les grands
mouvements migratoires des campagnes proches des
grandes agglomérations régionales, les évolutions résultent
de la construction de quelques maisons chaque année.
Avec des villages aux implantations régulières en bas de
coteau, quelques mètres au-dessus du lit majeur du fleuve,
le risque est le même que celui advenu dans la vallée
de la Canche : une urbanisation linéaire continue tout au
long de la route principale qui relie toutes ces communes.
Paradoxalement, l’espace urbanisable est rare dans cette
vaste campagne. Les pentes les plus marquées et les fonds
inondables ont été à raison ignorés des anciens. Précieux,
l’espace qui demeure appelle une attention soutenue. Il en
va de « l’économie esthétique » des lieux, mais également
d’une recherche volontaire de développement durable. Car
ici bien des centres-bourgs montrent un cadre bâti ancien
en déshérence. Il y a toujours beaucoup de regrets à voir
se développer des maisons neuves le long des routes,
tandis que l’habitat ancien tombe en ruine… C’est l’un
des paradoxes les plus marquants des réglementations
sanitaires visant à éloigner l’habitat non-agricole des lieux
d’élevage que de conduire à pousser le village à conquérir
les terres même ou s’exerce le pâturage !

En matière d’évolution touristique, ce qui domine est l’usage
des espaces du fond de la vallée dans un contexte de perte
de valeur agricole pour ces terres soumises à inondations.
Ce sont donc des boisements de peupliers, des étangs
et des constructions légères de loisirs ou de chasse qui
tendent à confisquer cet espace emblématique autrefois
dévolu aux bergers et à leurs bêtes. Le fil du fleuve coule
dans le secret bruissant des peupliers et des saules sous le
regard attentif de ceux qui en gèrent les caprices.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord