DREAL HAUTS-DE-FRANCE

Donner votre avis

Si vous souhaitez partager votre opinion, émettre des suggestions ... sur cet article, vous êtes inviter à participer à l'Atlas citoyen

Paysages hennuyers

Occupation du sol

jeudi 9 juin 2011

Occupation du sol de 1998
La carte de l’occupation du sol illustre avec force
l’organisation spatiale des paysages hennuyers, qui
semble entièrement vouée à gérer la transition entre les
collines bocagères de l’Avesnois et les plateaux céréaliers
du Cambrésis. Ainsi, l’Est de ce Grand paysage régional
voit dominer les herbages, tandis que l’Ouest présente une
plus forte proportion de cultures.

Cependant, cette distinction doit être modérée au Sud
du Grand paysage régional, en Basse Thiérache, mais
également au Nord, sur le plateau hennuyer.

La part des labours dans les trois sous-ensembles identifiés
ici est symptomatique. Alors qu’ils représentent 63% des
sols des Ondulations hennuyères, ils ne couvrent que 53%
des terres de Basse Thiérache et 45% du plateau hennuyer.
Les prairies connaissent une progression inversement
proportionnelle ; elles occupent ainsi respectivement 25,
31 et 34%.

Comme souvent, les bois et les prairies voisinent
fréquemment, ce qui explique la plus grande proportion
des bois au Nord/Est et au Sud du Grand paysage régional
(9,5% entre Bavay et Feignies et 7,5% autour du Cateau-
Cambrésis). Ils représentent moins de 3% des sols des
Ondulations hennuyères.

Ces paysages hennuyers qui voient alterner vallées et
plateaux proposent des usages des sols très rigoureusement
tranchés. Les prairies associées à l’habitat occupent
les fonds de vallées, laissant libre espace aux grandes
cultures. Seuls, les très rares bois du secteur semblent
également répartis entre vallées et plateaux. Aux abords de
Mormal, les villages apparaissent plus dispersés encore,
insérés dans une maille herbagère très importante.

A l’inverse, le secteur du plateau hennuyer ne laisse guère
deviner sa structure géographique. Les alentours de Bavay
sont très herbagers, mais le Nord de l’agglomération de
Maubeuge présente un petit secteur très cultivé. Il n’est
guère évident ici de distinguer un gradient paysager sur la
dizaine de kilomètres entre le haut du coteau de la vallée de
la Sambre et la frontière franco-belge.

Au niveau de la Basse Thiérache, la ligne de la vallée de
la Selle se devine en amont comme en aval de la ville
du Cateau-Cambrésis. Pour le reste, les herbages se
concentrent autour de bourgades affectant des formes
« avesnoises » très linéaires comme Rejet-de-Beaulieu
ou des formes « cambrésiennes » plus ramassées comme
Saint-Souplet.

Enrobant le Grand paysage régional de l’Avesnois, les
paysages hennuyers voient se succéder les petites villes
comme autant de bastions protégeant une frontière fictive.
Certaines de ces villes faisant d’ailleurs partie intégrante
des places fortes du Pré carré de Monsieur Vauban.
Le Cateau-Cambrésis et Le Quesnoy sont de celles-là.
Mais on peut y ajouter aujourd’hui Solesmes, Bavay et
Feignies. Ces cinq villes concentrent par ailleurs les 0,64%
du territoire consacré aux activités industrielles du Grand
paysage régional.

DREAL Nord - Pas-de-Calais 44, rue de Tournai - BP 259 - 59019 LILLE Cedex | Tel : 03 20 13 48 48 | Fax : 03 20 13 48 78

Approche générale et culturelle

Les grands paysages régionaux

Carte des paysages Paysages du Val d'Authie Paysages du Val d'Authie Paysages avenois Paysages boulonnais Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques Paysages du ternois Paysages montreuillois Paysages des hauts plateaux artésiens Paysages de la plaine de la Lys Paysages du pays d'Aires Paysages des grands plateaux artésiens et cambrésiens Paysages hennuyers Paysages des belvédères d'Artois et des vallées de Scarpe et de Sensée Paysages miniers Paysages de la Pévèle et de la plaine la de Scarpe Paysages métropolitains Paysages Audomarois Paysages du Houtland Paysages de la plaine maritime Paysages des dunes et estuaires d'Opale Paysages des falaises d'Opales Paysages des dunes de mer du Nord