Paysage et cadre de vie

Dernier ajout : 29 juin 2016.

Identité paysagère, architecturale et culturelle de la Picardie : garantir sa conservation, son développement et ses évolutions, sa réappropriation par les acteurs locaux


Lien aux autres thèmes

PNG - 11.8 ko PNG - 12.1 ko PNG - 6.6 ko PNG - 6.2 ko PNG - 18.1 ko PNG - 26.6 ko PNG - 7.3 ko PNG - 10.9 ko PNG - 28.8 ko PNG - 5.7 ko PNG - 10 ko

Bilan de l’état de l’environnement

De nature agricole, les plateaux picards sont délimités par de grandes vallées (plaines de l’Oise, de la Somme, de l’Aisne) et plus ou moins entaillés par des vallées secondaires sèches ou humides.
Six grands ensembles paysagers référents peuvent être distingués en Picardie :

  • plateaux et grandes cultures,
  • vallées et polycultures,
  • bocage et herbages,
  • massifs boisés,
  • urbains et industriels, post-industriels,
  • littoraux et maritimes.

De sa prospérité agricole ancienne, la Picardie a hérité d’un réseau dense de petites communes, à habitat concentré, avec peu de très grands secteurs urbanisés. Ce réseau est riche d’un important patrimoine historique, archéologique et monumental, bien mis en valeur et protégé, permettant le développement d’un tourisme de court séjour important.

Le développement de la péri-urbanisation avec l’étalement urbain et l’augmentation des déplacements tendent à exercer une pression importante sur tous les paysages picards, conduisant à une régression des espaces agricoles (et notamment de la structure bocagère, haies et pâturages étant situés majoritairement en couronne d’urbanisation, zone de plus forte pression), une banalisation par la perte des éléments identitaires et d’autres conséquences environnementales (climat, air, biodiversité).

Si les fonds de vallée ont été fermés par l’installation progressive de peupleraies depuis l’après-guerre jusque dans les années 90, la forêt est de plus en plus morcelée par l’urbanisation, les infrastructures et les autres activités humaines.

La connaissance des patrimoines est partagée dans les atlas des paysages de chaque département, les atlas et chartes paysagères locales, la Charte du PNR Oise Pays de France, les plans de paysage des collectivités. Certains projets spécifiques pouvant avoir des impacts paysagers important, comme le grand éolien, font l’objet de réflexions sur la Région et les trois Départements notamment par l’intégration du schéma régional éolien dans le SRCAE?.

En ce qui concerne le patrimoine culturel et paysager, 8 villes se sont engagées dans le label « ville d’art et d’histoire » : Amiens, Chantilly, Laon, Noyon, Saint-Quentin, Senlis, Soisson et Beauvais. Le grand projet vallée de Somme trouve sa cohérence avec les démarches spécifiques au littoral : projet de PNR Picardie Maritime et opération grand site Baie de Somme.